• Rayon Violet

Cueillir et offrir l'abondance 

Entretien avec les Énergies du Maître Saint-Germain

 

Le 4 mai 2009, Montréal (Québec)

 

Ce texte est la retranscription d’une canalisation publique devant audience

 

Chères Âmes, Maîtres et Disciples de vous-mêmes, accueillez notre Amour.

 

S’il vous sied, un moment, fermez vos yeux et, derrière vos yeux clos, respirez consciemment. Inspirez la Lumière. Inspirez la luminosité du violet dans tout votre Être, dans la conscience qu’elle est une des émanations de votre Être, de la présence Je Suis, et lorsqu’elle vibre librement en vous, elle favorise l’unification de votre dimension céleste à votre dimension terrestre. Ainsi, votre rythme vibratoire s’élève et votre Être se décontracte et retrouve un état de légèreté qui lui est naturel.

 

Abandonnez vos tensions, vos préoccupations, vos résistances et vos appréhensions afin de ressentir votre propre vibration, afin d’être présent à vous-même. Pour un moment, sans vous séparer de votre environnement, ne vous laissez plus distraire, ni par vos propres pensées ni par les exigences de votre corps, les bruits et les mouvements qui vous entourent; soyez plutôt présent, uni à tout ce qui est en vous et autour de vous.

 

Lorsque vous expirez, faites en sorte que votre souffle soit votre offrande à la vie, qu’il porte votre vibration qui, sans conditions et sans attentes, est libérée vers toutes les formes de vie qui vous entourent. Lorsque vous inspirez, sans craintes et sans attentes, accueillez dans le souffle la nourriture qui vous est offerte et qui éveille, stimule chacune de vos cellules, non seulement à vibrer, mais aussi à libérer la Connaissance pure, subtile, qui vous permettra d’être inspiré à tout ce qui est juste, équilibré et harmonieux pour votre vie.

 

Dans l’espace d’intimité que vous créez, soyez conscient de tout ce que vous portez à l’intérieur de vous, de toutes les facultés de vos cellules, des plus concrètes aux plus subtiles, de vous guider, de vous éclairer, et ainsi de collaborer à ce que votre vie sur cette Terre soit une véritable création qui vous permet de vibrer dans des états de grâce et de joie. Ne refermez point l’espace d’intimité sur vous-même. Au contraire, abandonnant toutes résistances, faites en sorte qu’il s’ouvre et accueille la vie sans résistance. Faites en sorte aussi qu’au plus profond de vos entrailles, vous ressentiez la présence Je Suis , le Je Suis véritable, sous la forme de l’énergie de vie, la pulsion de vie, l’envie de vivre, l’envie de créer, car c’est de l’énergie de vie en vous, dans votre hara, que se révèlent toute votre puissance et tout ce que vous pouvez offrir à la vie qui vous entoure.

 

Chères Âmes, reconnaissez en vous la vie, car plus vous la reconnaîtrez, plus vous ressentirez l’ampleur de ce que vous pouvez offrir et créer, et plus vous pourrez aussi reconnaître la nourriture réelle qui vous est nécessaire. Les Êtres humains vivent beaucoup de souffrance, comme la terre, comme la nature. La souffrance naît de conflits entre les Êtres, qui naissent de la difficulté chez les Êtres de se reconnaître dans leur nature, dans leur essence, et de faire en sorte que tous puissent participer à une œuvre commune réjouissante. La souffrance de l’humanité a atteint un tel niveau qu’elle est devenue intolérable. Qu’elle soit physique, émotionnelle, mentale, spirituelle, elle est ressentie, vécue, manifestée partout dans l’humanité et, bien qu’elle ne soit pas essentielle pour l’évolution de l’humanité ni pour celle de l’Être humain, elle a tout de même collaboré à ce que les Êtres veuillent profondément changer le monde. Et les changements du monde, qui sont en cours, puisque l’humanité et ses structures sont actuellement dans une période de grande transition, bien sûr bouleversent les Êtres tout autant qu’ils bouleversent leurs structures et créent des inquiétudes, des insécurités, voire même d’autres souffrances.

 

Alors, d’entrée de jeu, chères Âmes, nous vous invitons à bien entendre que tous les changements actuels et imminents qui vous donnent l’impression que tout un ensemble d’acquis seront perdus… rappelez-vous que les acquis sont aussi souvent la source des douleurs et n’ont pas permis aux Êtres de cette humanité de vivre dans la joie. En d’autres termes, si l’évolution de l’humanité a jusqu’à maintenant fait en sorte qu’il y ait un très grand confort chez une partie de l’humanité, il n’en demeure pas moins qu’une proportion très grande de l’humanité souffre de faim, de soif, de froid, de chaleur, de maladie et que, même la portion de l’humanité vivant un grand confort vit aussi les mêmes souffrances. En d’autres termes, tant les Êtres qui bénéficient d’un grand confort que les Êtres qui sont fort éprouvés ne vivent point la joie sur cette Terre.

 

Ainsi, les transformations sont essentielles. Or, cette Terre et cette humanité sont abondantes. L’abondance de toutes les nourritures peut être observée, ressentie et utilisée. Ce n’est pas l’abondance qui manque aux Êtres humains, mais plutôt l’utilisation de cette abondance, sa distribution qui est non équitable et qui ne respecte ni l’Être humain ni la nature. Tout simplement, les Êtres humains sont invités, d’une part à reconnaître, ressentir, retrouver et honorer l’abondante nourriture qui, sous toutes ses formes, est offerte à tous, et d’autre part, accueillant cette nourriture, l’offrir et l’utiliser avec tout autant d’abondance pour que la vie sur cette Terre soit une création commune joyeuse. Vous avez souvent l’impression que la tâche pour transformer ce monde est grande et que vous êtes impuissant. Or, la transformation est plus simple que vous ne pouvez l’imaginer. Lorsque vous retrouvez en vous la sensation de qui vous êtes et aussi de ce qui vous est offert, de là, vous sentirez aussi votre puissance à transformer ce monde.

 

Nous vous proposons de nous entretenir de l’abondance, à cette période où la majorité des Êtres humains craignent de perdre ce qu’ils ont acquis, alors qu’une multitude d’Êtres qui n’ont rien acquis craignent de souffrir davantage. Bien entendu, les assises matérielles, financières, pécuniaires sur lesquelles l’humanité s’est érigée depuis quelques siècles auront à se transformer de façon majeure. D’ailleurs, vous avez déjà pu observer et ressentir ce dont nous nous entretenons depuis plusieurs années, et même plusieurs décennies, une dissolution d’un système inéquitable, non seulement pour les Êtres qui ne sont pas bien nantis, mais aussi pour les mieux nantis, puisque ces derniers vous transmettront aussi qu’ils souffrent : de manque au niveau affectif, amical et aussi de santé. Cela n’est pas naturel sur cette Terre. La puissance de l’énergie de la Terre, la puissance de l’amour chez les Êtres, la puissance de la Terre et de son atmosphère pour nourrir la vie sont telles qu’il n’y a pas de raisons que les Êtres humains manquent, ni de santé, ni d’affectivité, ni de matière.

 

Alors, souvent, les Êtres imaginent que lorsqu’ils pourront goûter vraiment davantage l’abondance, ils pourront offrir davantage. Or, nous allons vous proposer tout à fait l’opposé, soit d’offrir l’abondance dont vous pouvez bénéficier et d’accueillir l’abondance que vous pourrez utiliser. Nous vous proposons vraiment de ressentir que plus vous offrez et plus vous pouvez accueillir parce que vous êtes plus conscient de ce qui est en vous et autour de vous. Tout comme la joie. Plutôt que d’attendre la joie qui se manifeste en vous et dans votre vie pour l’offrir, nous vous proposons de retrouver en vous la joie et de l’offrir, et ainsi de constater qu’elle parvient à vous sous de multiples angles.

 

Voyons ensemble ce que chaque Être humain parmi vous peut offrir, comment il peut collaborer à créer l’abondance autour de lui, par la suite comment il peut vraiment se nourrir abondamment. Puis nous pourrons ensemble constater concrètement la puissance de chaque Être, soit comment il peut la ressentir et l’utiliser jour après jour et être en équilibre durant la période de transition où tout semblera s’effondrer autour de lui, car il faille que tout ce qui alourdit les Êtres puisse s’effondrer et que tout ce qui permet aux Êtres de s’élever et de s’unir puisse émerger.

 

Ainsi, chères Âmes, nous savons qu’une proportion importante des Êtres humains considèrent l’abondance en relation avec la matière, le pécule, la monnaie, l’argent, l’or, et que la sensation de non-abondance est en soi la constatation d’un manque de cela pour satisfaire des besoins, et peut-être même des désirs. Plusieurs Êtres ont l’impression qu’ils ne peuvent pas se déployer dans leur œuvre pour eux-mêmes et pour l’humanité parce qu’il y a un manque d’abondance matérielle. Or, il est important que l’Être puisse non seulement comprendre intellectuellement ou philosophiquement ce que signifie l’abondance, mais qu’il puisse le ressentir, car la sensation de toutes les formes d’abondance lui permettra aussi de vivre l’abondance matérielle, et financière, si cela est utile. Toutefois, il est aussi important que les Êtres désidentifient leur bonheur de l’abondance financière, qu’ils saisissent que lorsqu’ils veulent vraiment se déployer dans leurs talents, même si, dans les structures actuelles de leur monde, il faille une certaine abondance matérielle et financière pour une mise en place de ce qu’ils veulent déployer, ce n’est pas la concentration sur l’abondance financière qui permettra le déploiement. Pourtant, l’intensité de leur relation avec ce qu’ils veulent déployer et ce qui les fait vibrer profondément dans leur cœur, dans leurs entrailles, permettra que l’abondance nécessaire à tout niveau puisse se présenter.

 

Alors, voyons ensemble toutes les formes d’abondance qui sont présentes en vous et que vous pouvez offrir pour vraiment ressentir que votre offre attirera aussi ce qui vous est utile et nécessaire. D’abord, rappelez-vous que, bien que vous soyez incarné et que le besoin de monnaie vous le rappelle quotidiennement, vous êtes d’abord et avant tout un Être de lumière. Vous venez de l’espace de lumière, vous vibrez dans la lumière, et vous vous dirigez vers la lumière, et vous êtes invité, non seulement à le reconnaître, mais aussi à le ressentir, car vous êtes un créateur de lumière. Et, lorsque vous n’en êtes pas conscient, alors bien entendu que vous avez l’impression d’un manque et vous avez l’impression d’une impuissance, même physiquement.

 

Les mouvements cellulaires dans votre corps physique et dans vos corps subtils créent des éclats de lumière. Ceux-ci peuvent être constatés, vus, même, autour de vous, et ressentis. Lorsque vous approchez un Être, vous pouvez vous rendre compte de la sensation de cet Être en vous, et cette sensation provient de ses émanations, de ses vibrations qui sont bien sûr associées à ses éclats de lumière. Les cellules sont en mouvement, les centres énergétiques en vous sont en mouvement. Ils sont tous des plexus, des soleils qui permettent la vie à l’intérieur de vous et qui permettent aussi des émanations de vie. Autrement dit, la lumière est votre première nourriture, la plus importante. Sans la lumière, les Êtres humains ressentent de plus en plus de difficulté au niveau physique, au niveau psychique, au niveau énergétique et spirituel. Or, bien qu’elle soit produite aussi de l’extérieur de l’Être, elle est produite de l’intérieur et, lorsque l’Être en est conscient, il attire aussi la création de lumière et il peut l’offrir autour de lui. Cette lumière est énergie. Elle est aussi une forme de prâna. Nous vous avons souvent transmis que, dans l’air, il y a le prâna, souffle de vie, énergie vitale, que vous respirez, dont vous vous nourrissez. Or, vous êtes de l’énergie, vous êtes la vie, et donc vous êtes vous-même une source d’énergie et vous créez du prâna.

 

En d’autres termes, la vie en vous est vraiment une source de nourriture pour la vie qui est autour de vous. C’est très simple à comprendre. Votre lumière et votre énergie stimulent la vie autour de vous. Voyez certains exemples, pour bien constater cette puissance. Lorsque vous entrez dans votre demeure, après quelques jours d’absence, et que vous constatez que les plantes d’intérieur semblent tristes, lasses, manquer de vigueur, bien sûr, vous pouvez leur offrir de l’eau et de l’air, mais constatez déjà que votre présence, votre relation avec elles fait en sorte qu’elles se vivifient, qu’elles s’éveillent, que la vie en elles semble s’intensifier. Même si vous leur offrirez aussi d’autres nourritures, constatez leur éveil. Constatez, de même, chez les animaux qui accueillent votre présence, leur éveil, leur vitalité, leur joie, lorsque vous vous présentez. Ils reçoivent votre lumière et la vie qui émane de vous. Vous pouvez aussi le constater chez les enfants vers lesquels vous vous présentez, ces enfants de tout âge qui, par moments, portent une lassitude, une tristesse, et même un manque de vitalité. Avant même qu’il y ait eu une intention, votre seule présence éveille. Même lorsqu’un enfant vit, par exemple, une difficulté avec un adulte particulièrement, observez comment, malgré cette difficulté, lorsque l’adulte se présente à l’enfant, il y a un éveil. Par la suite, il peut y avoir bien sûr une peur, s’il y a une relation difficile, mais malgré tout cela, il y a un éveil.

 

Alors, avant même qu’il y ait une intention, la vie en vous nourrit et stimule la vie autour de vous. Vous êtes abondamment vivant, et c’est non seulement la constatation, la compréhension, mais la sensation la plus importante pour vous. Nous vous invitons à laisser se dissoudre les croyances que vous pouvez perdre de l’énergie, que vous pouvez laisser votre énergie être happée par un Être. Vous pouvez choisir de vous laisser happer par tout un ensemble de circonstances. Toutefois, dans la sensation et la conscience de la lumière en vous, de l’énergie en vous, délaissez la croyance que lorsque vous vibrez pour la vie autour de vous, vous allez perdre votre vitalité, car c’est tout à fait l’opposé. Plus vous offrez votre vibration, et plus la vie en vous va s’intensifier.

Lorsqu’un enfant réclame le lait de sa mère, plus il en réclame et plus sa mère crée du lait, n’est-il point? Voilà qui est naturel. Il n’y a pas là d’effort intellectuel ni émotionnel ni physique de la mère. Elle offre, et son offrande permet une régénérescence. Il en est de même pour vous. Lorsque vous offrez, non seulement vous allez attirer, stimuler, intensifier le processus de régénérescence en vous, mais encore, les sources de nourriture pour vous se présenteront de façon beaucoup plus naturelle, sans même, quelquefois, que vous n’ayez à le constater, et c’est pourquoi nous débutons par votre offrande. Cela n’est pas philosophique. On ne vous dit pas de réaliser que vous avez en vous de l’énergie; l’on vous dit très concrètement « Vous êtes lumière, vous êtes prâna, il y a la vie en vous ». Alors, vous l’offrez avec une intention parce que, déjà, sans intention, vous nourrissez, alors qu’en sera-t-il lorsque vous aurez une intention d’émaner la lumière et le prâna, c’est-à-dire de projeter autour de vous la vie qui est en vous? Alors, bien sûr, pour projeter la vie qui est en vous, vous aurez à la reconnaître et à la ressentir. Vous ne pouvez pas offrir ce que vous ne sentez pas. Or, pour la reconnaître et la ressentir, il vous faille simplement vous honorer vous-même de votre présence, de votre attention. Soyez présent à vous-même dans la sensation de l’énergie qui est en vous, dans la sensation de la lumière qui est en vous, dans la reconnaissance de qui vous êtes.

 

Plusieurs Êtres se dénient eux-mêmes parce qu’ils ont l’impression que les Êtres ne sont pas attentifs à eux, qu’ils ne sont pas aimables, qu’il n’y a pas d’amour en eux, qu’ils n’ont pas de valeur, parce qu’ils attendent l’amour et qu’il ne semble pas se présenter. Alors, nous leur disons, bien sûr : Aimez-vous! N’attendez pas la reconnaissance de l’extérieur. Reconnaissez-vous. Reconnaissez tout ce que vous êtes, et émanez-le. L’émanation n’est pas philosophique et théorique, mais tout au contraire. Lorsque vous entrez dans votre demeure, soyez en relation avec vos plantes, avec vos animaux, mais aussi avec toutes les formes de vie, avec les autres Êtres humains. Avant même de leur donner un présent matériel ou un pécule, offrez-leur votre vibration consciemment. Or, votre vibration est quelquefois teintée, n’est-il point? Il y a parmi vous quelques Êtres qui ont plusieurs soucis, plusieurs tracas, même, associés à l’abondance. Or, avez-vous pu observer jusqu’à quel point certains Êtres orientent la proportion la plus importante de leur attention, de leur temps vers leurs soucis, leurs tracas, leurs difficultés, leurs besoins, leurs désirs, et négligent de porter leur attention sur ce qu’ils portent en eux de beau, de riche, d’abondant?

 

Entendez nos paroles de telle sorte que cela éveille en vous une pulsion, non pas pour que, un jour, de ci de là, peut-être, dans une année, vous fassiez un grand rituel de reconnaissance de vous-même ou peut-être, une fois chaque mois, vous vous accordiez un moment pour constater que, certes, il y a des beautés en vous. Non point! Que la proportion la plus importante de votre journée soit orientée vers ce que vous portez de riche, d’abondant, de merveilleux, de beau, d’harmonieux, d’équilibré. Aujourd’hui, quelle proportion de votre temps avez-vous accordée à toute votre beauté, à tous vos talents, soit en y pensant, en les ressentant ou en les déployant?

 

Certains Êtres ont l’impression qu’ils doivent attendre l’abondance et qu’ils sont dépourvus. Or, est-ce que cela ne débuterait point par la présence pour constater déjà ce qui est véritablement et, en le constatant, le déployant, le ressentant, l’offrant. C’est d’abord la lumière, la pulsion de vie, la force de vie, la vie elle-même qui est en vous. Vous avez l’impression que cela n’est pas important? Lorsque vous rencontrez un Être qui est las, croyez-vous que c’est votre pécule qui transformera sa vie? N’est-ce pas plutôt votre présence amoureuse, votre lumière? C’est la vie en vous qui stimule la vie en lui, qui sera une véritable offrande. Il faille d’abord reconnaître cela. Même si nous vous proposons de véritables techniques pour attirer à vous l’abondance monétaire – et nous le ferons! Cela vous permettra de patienter… – serez-vous pour autant dans une sensation d’abondance? L’abondance, elle est là; il faille d’abord la constater. Or , nous vous invitons à offrir la vie à la vie qui vous entoure de façon continue, durant le jour. Ne cessez pas vos activités associées à votre réalité quotidienne, car bientôt vous nous direz qu’avec les expériences que nous vous proposons, vous n’avez plus le temps de vivre. Alors, vivez. Allez vers vos activités, vos travaux. Où que vous alliez pour vos travaux et quels qu’ils soient, il y a des Êtres humains et il y a aussi des plantes, des arbres, des fleurs; il y a aussi de l’air, il y a de l’eau, il y a la terre. Et tout cela est la vie, et tout cela peut accueillir votre offrande, l’intensité de la vie en vous. Lorsque vous vous présentez à votre travail, il y a des collaborateurs. Certains d’entre eux sont envahis par leurs soucis. Présentez-vous, non pas dans une insouciance quant à leurs responsabilités. Au contraire, présentez-vous dans toute votre vitalité. Offrez-leur votre vitalité. On ne vous dit pas «Banalisez leurs soucis par vos conseils»; l’on vous dit «D’abord, émanez la lumière consciemment vers ces Êtres. Émanez la lumière consciemment vers les plantes de votre environnement de travail, vers la terre, vers les fleurs, vers tout

 

Peut-être que certains vous transmettront que cela est une grande exigence. Déjà, sur le parcours du lieu, de l’activité, il y a la rencontre d’une multitude de formes de vie et il faille émaner toujours la vie. Mais , bien sûr, de toute façon, vous êtes vivant, il n’y a pas d’effort, il y a une attention, une intention. Mais si elle n’est pas orientée dans l’émission de la lumière, de la vie, votre attention, elle est où? Il faille bien qu’elle soit quelque part! Est-ce que nous ajoutons quelque chose? Non, nous modifions. Où est votre attention? C’est simplement une orientation de votre vibration.

 

Puis, il y a de l’eau qui vous est offerte. L’eau, c’est vivant. Alors, émanez vers l’eau afin de stimuler la vie dans l’eau. Émanez, dans l’air qui est présent, pour stimuler, épurer, nettoyer l’air. De quoi? De la vie. C ’est la vie. Vous constaterez un jour que lorsque l’eau est mise en mouvement à un rythme très élevé, elle se purifie d’elle-même. Êtes-vous étonné? Non point! C’est la même chose pour l’Être humain. Lorsque votre rythme vibratoire s’élève, vous vous allégez de vos poids. Vous délaissez toutes les particules qui vous accablent, les ombres. Il en est de même pour l’eau. L’eau, à un rythme très élevé, va éliminer, faire se dissoudre toutes les particules qui la souillent. C ’est la même chose pour l’air. Votre offrande est donc à ce niveau. Vous faites en sorte, vous, d’élever votre rythme vibratoire en étant présent très concrètement à qui vous êtes, à la beauté en vous, à l’énergie en vous, à la vie en vous, à l’envie d’aimer, d’être, et lorsque votre rythme vibratoire est élevé, vous n’avez qu’à vivre avec l’intention de stimuler la vie, d’offrir votre vibration, et une intention orientée vers l’eau, vers l’air, vers les Êtres, vers la terre, vers les fleurs, vers les arbres. Et voilà que vous offrez continuellement et c’est abondant parce que cela vit en vous et parce que vous pouvez l’offrir de façon continue.

 

Et puis, il y a des égrégores d’ombre, de lourdeur, de culpabilité, de douleur qui existent, des égrégores de frustration qui sont particulièrement lourds au-dessus de l’humanité et qui l’envahissent. Quelquefois, vous les ressentez comme un nuage qui semble descendre sur vous et autour de vous. Vous étiez léger et, tout à coup, vous vous sentez alourdi. Vous sentez en vous la frustration qui semble émerger. Les égrégores se manifestent en vous. Vous avez aussi la capacité de nourrir des égrégores de lumière pour s’opposer aux égrégores d’ombre. Tout cela est la vie en vous qui se manifeste.

 

Vous ne faites pour l’instant qu’émettre votre lumière avec des intentions de vie et d’amour. Il n’y a pas là une grande tâche, n’est-il point? Or, c’est là votre collaboration la plus importante, la plus intense, la plus puissante à ce monde et à votre propre vie, car pour pouvoir vraiment émettre ainsi votre lumière, il vous faille vous mettre en mouvement, élever votre rythme, stimuler la vie en vous. Alors, vous êtes naturellement dans un mouvement de guérison et, plus vous le faites, plus vous allez nourrir la santé en vous, physique, psychique, spirituelle. C’est l’œuvre humanitaire du Nouveau Monde. Les Êtres, souvent, ont voulu collaborer à l’humanité en offrant une partie de leur pécule, n’est-il point? Ils peuvent continuer! Toutefois, ils peuvent offrir davantage car lorsqu’une multitude d’Êtres ainsi offrent la vie, bien sûr que l’humanité se transforme. Rappelez-vous que ce qui crée la souffrance, l’iniquité et la pauvreté est à la source la difficulté de reconnaissance de l’Être de lui-même et des autres Êtres. Tout manque d’abondance est d’abord un manque de reconnaissance de soi, de la vie, de la beauté, de l’essence et, par la suite, un manque de reconnaissance de la vie autour de soi qui fait en sorte qu’il y a des conflits avec des Êtres mais il y a aussi un non-respect de l’air, de l’eau, des plantes, des animaux. Le non-respect est en soi l’expression d’une ignorance, l’expression d’une non-reconnaissance. Tout est reconnaissance.

 

La véritable abondance est d’abord celle de la reconnaissance de votre Être, de la beauté qui vous entoure et des émanations de la vie. Nous pourrions ainsi disserter longuement, car tant et aussi longtemps que ce ne sera pas une réalité concrète dans vos vies, vous voudrez nous entendre vous entretenir d’abondance. Il y aura une recherche d’abondance. Ne recherchez pas l’abondance; constatez-la, ressentez-la et émanez-la! Voilà le grand message. Soyez généreux.

 

Ça veut dire que quand on est dans l’intensité de la vie en soi, on est dans l’abondance?

 

Un Être peut être dans l’intensité de la vie sans être conscient de l’abondance de cette vie et sans nécessairement l’offrir. L’intensité de la vie dans l’Être lui permet d’être en relation avec lui-même et, par la suite, il faille qu’il constate que cette intensité est énergie et qu’il peut l’offrir. C’est un regard que vous offrez. Nous vous avons dit, donc, « Simplement, au départ, offrez votre vibration, offrez votre lumière, offrez la vie. » Faites-le par un regard. Regardez les Êtres. Regardez-les dans les yeux. Certes, cela crée de la turbulence pour certains Êtres. Les Êtres s’interrogeront « Que veut-il, celui-là? » Regardez-les dans les yeux. Souriez de vos yeux. Souriez dans votre visage. Manifestez la joie de la vie. Les Êtres seront étonnés. Ils croiront peut-être que vous êtes un peu déréglé. Alors, ils auront raison. Toutefois, actuellement, l’humanité est réglée sous une forme qui ne lui permet pas d’être en santé dans l’abondance. Alors, déréglez! Il faille modifier un équilibre destructeur pour créer un autre équilibre. Soyez des Êtres marginaux par votre sourire, celui de vos yeux, de votre visage, de votre cœur. Offrez généreusement et ne craignez pas, s’il vous sied, d’être envahi ou d’être usurpé de la vie en vous. Rappelez-vous : Plus vous l’offrez, plus elle se génère.

 

Puis, bien entendu, vous pouvez offrir aussi par vos créations : création de spirales d’énergie, spirales de guérison, spirales d’ouverture de conscience. Transmettez aussi votre abondance par vos paroles. Soyez non réservé de vos paroles. D’abord, nous vous avons proposé le silence. L’émanation de la vie, de votre amour, de votre lumière, voilà l’or. Vous êtes ainsi, d’or. C’est votre vibration la plus naturelle; la lumière est d’or. Maintenant, l’argent, c’est votre parole. Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que le monde actuel est inéquitable, n’est-il point? Tant pour les Êtres humains que pour la nature. Alors , transmettez-le; affirmez-le de vos paroles et de vos gestes. Vous n’avez pas, vous, à porter le fardeau de transformer physiquement les structures. Toutefois, transmettez sur votre passage, partout, par votre intention, par votre geste, par vos paroles que vous voulez un monde équitable. Appuyez vos émanations, votre regard, par un geste. On ne vous dit pas que vous devez donner tout votre pécule. Les Êtres, quelquefois, dans les voies spirituelles, s’imaginent qu’ils doivent faire vœu de pauvreté pour que ce monde soit équitable. Est-ce que vous voulez un monde où tous les Êtres sont dans la pauvreté? Non point! Qu’une humanité tout entière soit dans l’abondance, non pas dans la pauvreté. Il ne s’agit pas de donner ce qui vous appauvrit, mais plutôt de donner là où vous êtes riche de conscience et d’amour. Alors, offrez votre conscience par vos paroles, par vos orientations, par vos propositions. Offrez votre amour par votre énergie, et collaborez ainsi, par des gestes réels.

 

Cessez de souiller la terre, cessez de souiller l’eau, cessez de souiller l’air. Respectez la vie concrètement. Cela est une manifestation de l’abondance. Cela permet de nourrir une nourriture abondante. Et lorsque les Êtres ne sont pas conscients des gestes que vous posez pour l’équilibre de la vie, alors faites en sorte qu’ils puissent apprendre, comprendre, collaborer ainsi.

 

Voilà votre offrande, chères Âmes. Voilà ce qui est en soi le don humanitaire qui vous est proposé, et alors, vous pourrez vous rendre compte que vous recevez continuellement. Vous recevez de la lumière, bien entendu. Il y a de la lumière du soleil, des étoiles et de tous les Êtres humains. Lorsqu’il y a des Êtres humains sur votre passage, craignez-vous de happer leur énergie, de happer leur lumière? Mais cessez ces croyances! Lorsqu’un Être humain se présente avec un sourire devant vous, nourrissez-vous de son sourire. Captez l’abondance de la vie en lui. Délaissez les croyances ignorantes que vous allez happer l’énergie d’un Être. Goûtez son énergie. Vous n’allez pas la lui voler. Son énergie est la sienne. Ce qui émane de l’Être, ce sont des vibrations, et ces dernières stimulent la vie, tout comme vous avez offert l’or. Captez. Nourrissez-vous des vibrations des Êtres. Nourrissez-vous de leur beauté.

 

Que leur avez-vous donné? Votre lumière? Vous avez aussi porté votre attention sur leurs soucis, leurs tracas pour leur donner des conseils? Mais non! Pardonnez-nous cette franchise. Les Êtres ne veulent pas vos conseils; ils veulent être heureux! Que signifie être heureux? Cela signifie vibrer dans la reconnaissance amoureuse de soi et de la vie. Alors , reconnaissez-les! Non pas leur personnage, leur personnalité, bien sûr. Offrez, par une parole, par un regard, une stimulation de ce qui est beau, de leurs talents. Transmettez aux Êtres autour de vous ce que vous reconnaissez d’eux.

 

Ne faites pas d’effort intellectuel pour reconnaître. Vous êtes des Êtres sensitifs. L’Être à vos côtés, à votre gauche, vous captez sa vibration, vous captez son sourire. Alors, qu’est-ce qu’il stimule en vous? Vous avez la sensation que c’est un Être transparent, c’est un Être franc, c’est un Être d’écoute, c’est un Être humble, il stimule cela en vous? C’est un Être d’harmonie; vous voyez toutes les couleurs qu’il a agencées naturellement ainsi. Il a des talents. Vous n’êtes pas obligé de connaître cet Être depuis trois vies pour constater ses talents! Bien sûr, il a une tache sur son chemisier. Mais son sourire est plus éclatant que la tache, n’est-il point? Alors, dites-lui qu’il a un sourire merveilleux qui stimule la vie en vous. Dites-lui que son regard est étincelant. Dites-lui que vous ressentez son intelligence, que vous ressentez son humilité. Dites-lui ce que vous ressentez de lui. Dites-lui maintenant!

 

On vous écoute. Soyez généreux. Cet Être à vos côtés, il attend l’abondance. Alors, donnez-le-lui généreusement! L’abondance de reconnaissance. Vous voyez son sourire, vous ressentez ce qui émane de son cœur. « Ah, il est un peu timide ». Il faille que les Êtres humains, peu à peu, osent et puissent apprécier, puissent se rendre compte que vous ne demanderez rien en retour, qu’il n’y a pas d’attentes. C’est inconditionnel. Alors, lorsque des Êtres sont sur votre passage, vous leur offrez abondamment votre reconnaissance, votre sensation de ce qu’ils sont. Or, vous vous en nourrissez aussi, car si cet Être a un merveilleux sourire ou s’il a une grande qualité pour ceci ou pour cela, vous en bénéficiez.

 

Si tous les Êtres ainsi s’offraient une reconnaissance et bénéficiaient des talents des autres, croyez-vous que tant d’Êtres humains chercheraient une abondance matérielle? Elle serait présente, parce qu’il y aurait moins d’insécurité, il y aurait moins de recherches de possession pour se sécuriser. Il y aurait moins de recherches de possession pour posséder autre chose, par la suite, parce que ce qu’ils recherchent est déjà ce que vous pouvez leur offrir. C’est simple, mais il s’agit de renverser, non seulement les structures de ce monde, mais ce qui a créé ces structures. Une façon d’être, une façon d’attendre que les choses se fassent.

 

Alors, voilà que vous captez la lumière des Êtres, vous captez la lumière du soleil. Est-ce que vous vous nourrissez du prâna abondant? Est-ce que vous vous nourrissez consciemment de l’eau nourricière qui permet la vie en vous? Est-ce que vous allez rechercher dans les aliments le prâna et la vie? Est-ce que vous accueillez consciemment l’abondance qui vous est offerte? Eh bien, nous vous invitons à le faire. N’ayez pas de réserve. N’ayez pas de timidité. Il y a de l’abondance. Votre nourriture réelle, c’est la lumière, c’est le prâna, c’est l’air, c’est l’eau, c’est l’énergie qui est tout autour de vous qui est émanée par toutes les formes de vie. Soyez esthète et nourrissez-vous sans abus mais abondamment.

 

Vous recherchez une abondance matérielle? Vous recherchez une abondance de santé? Vous recherchez une abondance affective? Débutez par une nourriture consciente que vous offrez et que vous captez. Et, dans une relation réellement intime avec vous-même, vous saurez discerner dans toutes les nourritures ce qui permet en vous la santé physique et psychique. Vous saurez aussi discerner ce qui, dans la nourriture intellectuelle, vous permet d’être dans une détente, dans un calme.

 

Ceci étant dit, que vous faille-t-il encore comme abondance? Vous avez besoin d’un certain pécule qui vous manque pour… Pourquoi? Il faille savoir pourquoi! Pour vous sécuriser? Certes, il faille l’avouer, car, si vous ne l’avouez pas, vous êtes en difficulté à changer les choses. Vous voulez vous sécuriser, par exemple, pour le cas où il y aurait une difficulté de santé, une difficulté de travail qui vous apporte un pécule? Alors, tout simplement, avouez-le. Il y a une nécessité de pécule pour vous sécuriser. Il y a une nécessité de pécule pour vous déployer, déployer vos talents dans vos projets, n’est-il point? Il y a une nécessité de pécule pour vous nourrir. Il y a une nécessité d’abondance pour vous vêtir. Dans votre monde, il y a une nécessité d’abondance financière pour moult expressions.

 

Alors, pourquoi rejeter cette idée? Soyez abondant. Mais rappelez-vous, ce n’est pas le pécule que vous voulez, c’est la sécurité, c’est la santé, c’est la nourriture, c’est le déploiement de vos talents dans votre œuvre qui nécessite certains outils, par exemple. Alors, c’est cela qu’il faille rechercher. Certains Êtres se concentrent sur le pécule lui-même, et nous vous invitons à centrer votre attention sur ce que vous voulez réellement. Vous voulez vous déployer. Pourquoi voulez-vous vous déployer? Ce que vous voulez réellement, n’est-ce pas d’être heureux? Et, pour être heureux, quelles sont les exigences? Ce qui crée le bonheur est la libre expression, la libre création de l’Être. Pour que cette expression, cette création soit libre, et qu’il sente qu’il existe, que sa vie fait sens, qu’il a des talents et qu’il est utile, il faille qu’il soit en santé. Il faille aussi qu’il ait les capacités, les outils pour se déployer.

 

Il est très important que vous portiez en vous vibratoirement ce que vous voulez être et faire, que vibrent en vous, de façon beaucoup plus importante que ce qui est actuellement, ce que vous voulez être. Vous voulez être heureux. Pensez-y! Ressentez-vous heureux. Imaginez-vous heureux. Voyez des images de vous heureux. Non pas simplement lorsque nous vous invitons, pour un moment, à le faire, mais continuellement dans le jour. Vous vous dirigez vers la demeure d’un ami, alors voilà un moment de joie, voilà un moment qui collabore aussi à votre joie. Voyez-vous, imaginez-vous dans ce qui crée la joie en vous : les relations avec les autres Êtres, l’union avec les autres Êtres et votre création. Faites en sorte que vos pensées soient beaucoup plus présentes à ce que vous voulez. Non pas à vos désirs. Voyez la nuance! À, vous, être heureux. Que vos paroles soient aussi beaucoup plus associées à ce que vous voulez : être heureux, être uni. Si, par exemple, nous amassions dans une grande bourse toutes vos paroles de ce jour depuis votre réveil, pourrions-nous soupeser toutes celles qui manifestent votre orientation, vers quoi vous vous dirigez, ce que vous voulez, et toutes les paroles qui sont indéfinissables? Vous voulez l’abondance? Alors, il vous faille utiliser les moyens pour vivre dans l’abondance. Les différents éléments de l’abondance, matériels, affectifs, physiques, spirituels servent votre bonheur, votre joie pure. Alors, focalisez sur cela. Aimez-vous joyeux, et parlez-en. Écrivez sur cela. Chantez, dansez, imaginez, communiquez. Non pas continuellement. Il ne faille pas être insouciant de vos responsabilités, de vos tracas, bien sûr… Mais qu’il y ait une proportion plus intéressante.

 

Nous voulons que notre propos soit très concret. Nous voulons vous dire : À vos amis, à vos collaborateurs – bien sûr, vous avez un travail, il vous faille communiquer quant à la formule chimique pour atteindre tel produit, il faille… vous avez des tâches, bien entendu. Mais lorsque nous vous écoutons, nous pouvons nous rendre compte que vous avez tout un ensemble de communications qui sont importantes pour vos tâches, pour vos activités, pour tout ce qui doit se faire, mais il y a aussi tout un ensemble de communications tout aussi importantes qui touchent tout un ensemble de sujets. Ce que nous ajoutons est: Émanez avec beaucoup plus d’ampleur et d’intensité quant à ce que vous voulez. Ayez des rêves éveillés de ce que vous voulez.

 

Soyez vigilant quant à une visualisation de premier niveau. Vous voulez un coffre d’or; vous visualisez de façon compulsive le coffre d’or. Cela ne sert pas votre Être. Vous voulez une demeure; vous visualisez de façon compulsive une demeure. Ce n’est pas cela le sens de notre propos. Vous voulez, dans votre vie, recevoir des Êtres pour les accompagner, vous voulez recevoir des Êtres pour leur offrir un soin, vous voulez peut-être construire des demeures équilibrées. Alors, bien sûr, voyez-vous, vous, dans la demeure de vos rêves; voyez-vous, vous, vous déployant; voyez-vous, vous, créant une demeure; voyez-vous, vous, dans votre mouvement créateur et, bien sûr, là, dans votre mouvement, vous, lorsque vous vous voyez joyeux, qu’y a-t-il autour de vous? Il y a une demeure car c’est intéressant que vous soyez hébergé. Il y a bien sûr peut-être des outils, des appareils, mais vous ne voulez pas les posséder, bien sûr; vous voulez les utiliser, n’est-il point? L’abondance ne se mesure pas en possessions. Elle se mesure en termes de joie, d’états d’être. L’abondance est un état. Même les Êtres qui sont les mieux nantis matériellement sur cette Terre pourraient vous dire, au-delà de toute perspective spirituelle, que l’abondance est un état d’être, et non pas une somme, un inventaire de tout ce qu’un Être possède. Un état d’être, une relation de l’Être avec la vie sous toutes ses formes. La vie, ce sont des objets, quelquefois. La vie, ce sont des outils. La vie, ce sont des Êtres, des compagnons, des collaborateurs, des amis, des relations intimes. La vie se manifeste sous plusieurs formes. L’abondance, c’est un état d’être en relation avec la vie. C ’est pourquoi nous vous disons « Soyez plus vivant ». Voyez-vous, vous, œuvrer agréablement dans votre demeure, dans votre jardin, dans votre lieu de travail. Voyez-vous abondant, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de manque, ni d’outils, ni de matière première pour ces outils, ni d’Êtres à vos côtés, de collaborateurs, d’amis. Voyez-vous, vous, abondant, et transmettez aux Êtres sur votre passage, vos collaborateurs, vos amis, votre relation intime, votre jardinier, le vendeur d’oranges, transmettez-leur ce que vous voulez être et faire. Transmettez-leur avec euphorie, effervescence, intensité, sachant que votre effervescence, votre expression est vie et que vous les nourrissez ainsi.

 

Croyez-vous que cela intéresse le marchand d’oranges que vous lui transmettiez avec effervescence votre envie d’avoir une demeure et un cabinet pour offrir des soins? Croyez-vous que cela l’intéresse particulièrement? Non! Un peu, s’il nécessite des soins. Toutefois, il est passionné de ce que vous offrez par cette communication : votre effervescence, l’énergie, la lumière, la joie, l’intensité, l’envie de vivre. C’est de cela qu’il se nourrit. Vous saisissez bien? À l’occasion, votre projet l’intéresse aussi. Lorsqu’un Être vous transmet tout un ensemble de détails de son projet, cela peut être intéressant, mais souvent, vous ne savez faire toutes les correspondances. Toutefois, c’est son intensité, son envie de vivre, qui stimule en vous la vie. Alors, n’attendez pas d’être stimulé, offrez. Et, là, offrez aussi en parlant aux Êtres de l’abondance que vous voulez. Vous en rêvez en images, vous en parlez dans vos mots, et vos comportements, vos attitudes, sont cohérents. Vous vous intéressez à tout ce qui est en relation avec ce que vous voulez être et faire. Cela occupe la proportion la plus importante de votre vie, de votre journée. Même lorsque vous avez des travaux alimentaires, cela occupe vos pensées, vos paroles. Voilà comment vous attirez à vous l’abondance.

 

Or, elle peut se présenter sous forme d’une masse pécuniaire, comme elle peut se présenter sous une autre forme, par une proposition, sous un angle ou sous un autre. Lorsque vous êtes dans ce parcours, nous vous invitons à ce que vous n’ayez pas de doute, que vous n’ayez pas de difficulté psychique à envisager que vous êtes riche. N’ayez pas de timidité, de réserve à être riche, parce que vous êtes généreux, parce que vous savez que, la richesse, c’est d’abord l’énergie, c’est d’abord l’amour, que vous transmettez abondamment et que la richesse physique, matérielle, vous n’avez pas besoin de l’accumuler mais que, par moments, elle se présente à vous et vous l’utilisez. Et votre choix intérieur est que tous les Êtres humains puissent la partager matériellement. Il y a suffisamment de tout ce que tous les Êtres humains ont besoin sur cette Terre.

 

Bien sûr, nous pourrions amener les Êtres vraiment dans une culpabilité profonde en disant qu’il y a une surabondance de nourriture malgré qu’actuellement les Êtres aient l’impression qu’il y a une famine mondiale. Il y a une famine parce que la nourriture est souillée par des comportements, des façons de vivre qui ne respectent pas la nature, mais sur cette Terre, il y a une surabondance de nourriture. Elle est distribuée de façon inéquitable, bien sûr, elle est souillée. Vous savez, nous n’avons pas à vous transmettre à nouveau que si toute la nourriture mal utilisée était distribuée, il y aurait encore trop de nourriture sur cette Terre. Donc, vous n’avez pas à être dans la culpabilité.

 

Il en est de même pour l’eau qui est abondante sur cette Terre, comme la nourriture physique, comme l’air, comme la lumière. Ce qu’il faille, bien sûr, c’est que vous soyez intensément vivant et expressif. Il y a suffisamment de matériaux sur cette Terre pour que tous les Êtres humains puissent vivre dans une demeure lumineuse, harmonieuse, élégante, tous. Alors, n’ayez aucune forme de doute ou de culpabilité à ce que votre demeure soit merveilleuse. Toutefois, ne la possédez pas. Utilisez-la. Utilisez-la pour vous ressourcer; utilisez-la pour émettre la lumière et l’amour; utilisez-la pour vous détendre pour par la suite encore mieux, davantage, œuvrer pour cette Terre.

 

Certains Êtres parmi vous ont des difficultés financières, pécuniaires. Alors, il est inutile de vous centrer en faisant des visualisations pour obtenir du pécule sous différentes formes. Au contraire, centrez votre attention sur ce que vous voulez être et sur ce que vous voulez faire de tout ce pécule qui semble vous manquer. Mais ce n’est pas qu’une attention, ce n’est pas une visualisation simplement. Il faille qu’il y ait une sensation de vous œuvrant et il faille que cette sensation puisse être exprimée tout autour de vous.

 

Bientôt, vous constaterez des transformations majeures au niveau de la structure financière de ce monde. Déjà, les premiers signaux se manifestent à vous. Il y aura un véritable effondrement des formes capitalistes de manipulation financière. La monnaie, est un élément simple qui favorise les échanges entre les Êtres humains. Il n’y a pas en soi de mal dans la monnaie. C ’est un outil, de l’énergie, de relation entre les Êtres. Lorsque les Êtres veulent posséder et entrent dans des mouvements de spéculation et qu’ils accumulent la monnaie qui, elle, selon sa nature, facilite les relations et les échanges entre les Êtres, alors il y a un véritable dérèglement. C’est l’utilisation d’un élément qui est sain à la source, dont la fonction est de faciliter les relations sur cette Terre, en une fonction d’opposition des Êtres, de déséquilibre. Alors, nécessairement, il y aura un effondrement de toutes les structures de prolifération artificielle de la monnaie. Est-ce que la monnaie va totalement disparaître de cette Terre? Mais non! Toutefois, elle retrouvera sa fonction première, soit de faciliter les échanges, de collaborer à l’équité. C’est intéressant, n’est-il point? La monnaie n’est pas responsable de l’iniquité; elle est un outil pour favoriser cette équité. C’est l’Être humain qui est responsable de l’iniquité, dans sa recherche de pouvoir, de contrôle, par ses insécurités.

 

Alors si, au plus profond de vous, vous souhaitez l’équité, donc vous souhaitez l’abondance de tous les Êtres humains, alors ce n’est pas votre sécurité qu’il faille rechercher mais votre déploiement, et il ne faille pas, ici, vivre dans la peur que les systèmes monétaires s’effondrent. Au contraire, il vous faille le souhaiter. Certes. Non pas la monnaie d’échange. Actuellement, l’orientation des hommes sur cette Terre fera en sorte que soit il y ait un véritable et total effondrement des monnaies, pour qu’il n’y ait plus qu’une seule monnaie d’échange pour laquelle il n’y aura plus de spéculation, il n’y aura plus de manipulations subtiles et intangibles. Vous utilisez le terme « virtuel ». Mais que cette monnaie soit physique ou virtuelle, il y aura un retour à sa fonction de base. Soit que les hommes se dirigent vers cette unique monnaie, soit qu’ils cessent progressivement les spéculations pour tenter de maintenir un système qui survive mais qui n’offre plus les déséquilibres, les iniquités qu’il offrait auparavant. Associé à cela, il faille que l’ensemble des Êtres humains cessent de nourrir un tel système à partir de leurs peurs.

 

Alors, concrètement, nous vous invitons à imaginer ce pourquoi vous avez besoin de l’abondance monétaire. Puis, imaginez votre Être en action avec ce pourquoi il a besoin de l’abondance monétaire. Puis, transmettez, communiquez concrètement, par la parole, aux Êtres qui vous entourent ce pourquoi vous avez besoin de l’abondance monétaire, de façon effervescente, euphorique, animée. Non pas comme une victime en manque, mais plutôt comme un Être qui, déjà, ressent ce qu’il sera et ce qu’il déploiera, et cela non pas un jour, une fois, mais de façon continue, jour après jour, et que ce qu’il obtient, ce qu’il fait soit varié, non pas, ici, prisonnier d’une seule forme, mais ouvert. Qu’entendons-nous? Un Être, par exemple, veut obtenir un pécule afin d’obtenir une lande, un terrain, une pièce de terre avec des arbres, afin d’y retrouver des espaces pour cultiver des plantes médicinales. Que cet Être puisse le vibrer jour après jour, sans se limiter à ce terrain particulier, ces plantes particulières, qu’il ne soit pas obsessif, compulsif en relation avec un élément, mais puisse, jour après jour, imaginer différentes formes, différentes terres, différentes plantes, différents lieux. Qu’il puisse, lui, s’imaginer dans ce qui le fait vibrer, mais décloisonné d’une forme exacte, et il attirera l’abondance.

 

Est-ce que l’abondance signifie qu’il doit obtenir le pécule pour acheter le terrain? Est-ce que le terrain ne pourrait pas lui être prêté pour ses cultures? Est-ce qu’il veut posséder le terrain ou s’il veut cultiver des plantes médicinales? Est-ce que l’on pourrait lui donner accès à une forêt riche en plantes médicinales en lui offrant la possibilité qu’il fasse la récolte de ce qu’il veut, et même certaines plantations? Est-ce que cela pourrait être ainsi? Il y a moult façons, n’est-il point? Et si l’Être est centré sur son besoin d’obtenir de l’argent pour se procurer un terrain, malgré toutes les visions, les visualisations qu’il pourrait en faire, il pourrait être déçu. Là n’est pas le secret. Le secret est dans la sensation de la vie, de votre Être exprimant la vie, vibrant en relation avec les Êtres.

 

Il est aussi important que vous constatiez que l’abondance réelle est celle de l’amour.

 

Les Êtres humains, sur cette Terre, de par leurs recherches, leurs besoins, ont créé des collectivités d’Êtres indépendants, et pourtant, les Êtres souffrent de la solitude qui en résulte, et pourtant, ils n’ont jamais été aussi dépendants. Leur indépendance les rend dépendants des structures. . Il est fascinant de constater que lorsque les Êtres sont beaucoup plus près les uns des autres et qu’ils partagent leurs talents, plusieurs développent des connaissances sur des façons de faire. Ils ne le font pas, mais ils en ont la connaissance. Alors , s’il y a, pendant une période, un manque de ceci ou de cela, bien que ce ne soit pas leur mandat, bien que ce ne soit pas leur essence, bien que ce ne soient pas leurs qualités premières, ils savent ainsi. Les interrelations avec les Êtres les rendent plus autonomes, alors que leur indépendance, leur difficulté d’être en relation véritablement parce qu’ils ont peur d’être happés, parce qu’ils ont besoin de s’affirmer, les rend souvent très dépendants.

 

Alors, la véritable abondance, c’est celle de l’amour, c’est celle des relations, des amitiés, des collaborations, des camaraderies, des relations intimes. La véritable liberté de l’Être est abondance. Qu’est-ce qu’un Être libre, croyez-vous? L’Être libre est un Être qui aime librement, intensément et abondamment. L’Être qui reconnaît la beauté de chaque Être et la beauté en lui est un Être libre, et l’Être qui, dans cette reconnaissance, le transmet abondamment, vit dans l’abondance. Liberté et abondance vont de pair.

Alors, nous vous invitons à être heureux. Nous vous invitons à être amoureux sans raison. Vous voyez l’Être à vos côtés? Vous avez reconnu des qualités en lui. Aimez-le! Pour quelle raison? Simplement parce qu’il est, parce qu’il est la vie. L ’Être à vos côtés a certaines ombres. C’est une confidence que nous vous révélons. Pourtant, plus vous l’aimerez, plus ses ombres vont se dissoudre. Voilà un secret. C’est simple, n’est-il point?

 

Quels sont vos questionnements?

 

Maître Saint-Germain, comment procurer une abondance d’eau aux gens où il n’y a pas d’eau, dans le désert, ou en Afrique, par exemple? Comment donner l’eau à ces gens-là? Où la prendre?

 

Bien sûr, il faille qu’il y ait des changements d’orientation des hommes. Si nous disions, par exemple, à l’ensemble des collectivités « Comment faites-vous pour apporter dans une contrée lointaine, dans un désert, une multitude d’hommes armés? » Cela ne semble pas poser difficulté, n’est-il point? Une grande abondance monétaire semble être disponible pour ce faire. Et puis, là, pour apporter de l’eau, il semble y avoir tout un ensemble de difficultés matérielles, technologiques et monétaires.

 

Alors, votre question est fort pertinente, chère Âme. Comment faire pour apporter de l’eau? Technologiquement, cela ne semble pas poser difficulté à votre humanité, à son niveau d’évolution. Là où il y a une difficulté, c’est au niveau de la fraternité. Il y a de l’eau sur cette Terre. Ne craignez pas, il y en aura de plus en plus. Les Êtres humains ont pu constater, et même plusieurs ont conscientisé, comment ils ont souillé l’eau. Or, très rapidement, ils peuvent épurer l’eau. Plus rapidement qu’ils ne l’ont souillée, parce qu’ils ont une intelligence cellulaire et intellectuelle, et les moyens de le faire. Il y a beaucoup d’Êtres humains, actuellement, qui sont sans travail. Saviez-vous qu’une des raisons de toutes ces guerres, auxquelles participent les contrées les mieux nanties, est de créer un travail et stimuler l’économie? Alors, ce pourrait être aussi en épurant les eaux.

 

Il est important que les Êtres conscients se manifestent vibratoirement et verbalement pour faire en sorte que ces guerres cessent. C’est ce que nous vous avons traduit aussi auparavant. Vous ne pouvez pas simplement être là et souhaiter la paix et constater votre impuissance. Nous vous avons transmis « Vous avez une puissance vibratoire ». Jour après jour, émettez la vie, votre vibration, pour nourrir les égrégores de lumière, pour stimuler la vie, pour favoriser la fraternité, et par vos paroles, vos gestes, amener les Êtres à être conscient. Cessez de souiller l’eau autour de vous et, d’autre part, cessez de stimuler la guerre, en nourrissant la fraternité avec votre voisin et en vous érigeant de façon concrète contre les guerres dans ce monde. Toutefois, il est inutile que des Êtres manifestent contre la guerre dans ce monde et qu’ils ne se déploient pas pour la fraternité avec leurs voisins. Cela est incohérent.

 

Alors, votre question, comment apporter de l’eau dans le désert, est une question simple à répondre, technologiquement, mais là n’est pas la difficulté. La difficulté est de permettre d’apporter cette eau. Lorsque les Êtres nourriront la fraternité, cela sera tout à fait naturel, tout à fait simple.

 

Vous avez l’impression que nous ne répondons pas? Mais nous ne pouvons vous offrir d’autre réponse. Nourrissez la paix en vous, la fraternité avec vos voisins, respectez l’eau, nourrissez l’eau, aimez l’eau, ayez des comportements qui respectent la nature, et transmettez à vos frères l’importance de cela par votre état, votre attitude, votre lumière, vos gestes, vos paroles. Transmettez à vos frères aussi que la guerre est inutile. Vous savez, s’il y a des guerres dans ces déserts, c’est qu’une majorité d’Êtres humains sont d’accord. N’allez pas, ici, simplement vous réfugier dans l’impuissance en vous disant «Il y a quelques dirigeants qui…». Lorsque la majorité des Êtres humains seront en désaccord, il n’y aura plus de guerres.

 

Alors, comment apporter de l’eau dans les déserts? Il faille faire cesser les guerres. Et puis, cesser les guerres, cela signifie aussi délaisser la possession de l’eau. Vous êtes une contrée où il y a beaucoup d’eau et il y en aura davantage. Alors, cessez de craindre de manquer d’eau. Sur cette Terre, vous ne manquerez d’air, vous ne manquerez d’eau et vous ne manquerez d’aliments que lorsque les hommes les détruiront, ces airs, ces eaux et ces aliments. Si les Êtres cessent de les détruire, vous ne manquerez jamais, sur cette Terre, de cette nourriture, et qui plus est, sa distribution sera simple.

 

Il vous faille comprendre que chacun de vous, en émanant l’abondance de la vie en lui, participe à faire cesser les guerres et à apporter de l’eau partout dans ce monde. C’est cela qu’il faille comprendre, que vous êtes abondants, non seulement d’eau. Mais lorsque les Êtres dans une contrée sont dans l’abondance de l’eau, sont bien nantis et sont dans l’insécurité de perdre ce qu’ils possèdent et se sentent dans l’impuissance parce qu’il y a des guerres ailleurs, bien sûr qu’il n’y a pas de changements. C’est pourquoi nous vous disons : Ne culpabilisez point, cela ne sert à rien; toutefois, émettez, émanez, et cela, non pas une fois à la fin de l’année. Chaque jour.

 

On vous écoute.

 

Maître Saint-Germain, je voudrais savoir, avec toutes les connaissances qu’on a appris ici à chaque entretien, si ce serait possible qu’un jour on puisse fermer les hôpitaux, les urgences, avec tout ce qu’on connaît.

 

Certes, chères Âmes. Les Êtres humains ont la capacité de s’autoguérir. Les douleurs, les maladies sont en soi des mouvements d’autodestruction causés par les peurs, les croyances, les attentes, les désirs, les négations de soi. Alors, plus les Êtres sont reconnus, plus les Êtres sont aimés, plus ils entrent dans un mouvement d’expression naturelle, et plus ils sont en santé, chère Âme.

 

Est-ce que cela est possible? Certes. Est-ce que cela va se réaliser, là, dans un court terme, sous la forme que vous souhaitez? Non! Toutefois, les structures de vos institutions de santé ne pourront bientôt plus être adéquates parce qu’elles font en sorte de créer des milieux de prolifération de bactéries. Cela nous amène dans une perspective beaucoup plus vaste…

 

Nous vous avons transmis qu’il y aura de plus en plus d’eau sur cette Terre. L’eau, c’est aussi l’énergie de circulation. En d’autres termes, c’est l’eau qui permet la circulation, qui permet l’épuration, mais qui permet aussi la prolifération. Augmentation de l’eau, augmentation de la température sur cette Terre, associées à des comportements qui souillent l’air et la terre, feront en sorte que de nouvelles bactéries se présenteront. Vous nous direz que cela n’est pas une révélation. Toutefois, nous vous l’avions transmis déjà il y a plus d’une décennie : une prolifération importante de nouvelles bactéries. De nouveaux frères… qui se propagent, vous en êtes les témoins depuis quelques années, et vous en êtes simplement sur le seuil de cette prolifération. Cela va s’intensifier et s’intensifier, et vos institutions hospitalières sont en soi des incubateurs. Ce qui sera merveilleux et ce qui serait merveilleux actuellement est que tous les Êtres entrent vraiment dans un mouvement de conscience de ce qu’ils sont et qu’ils ne soient plus dans l’attente qu’on les guérisse mais qu’ils entrent dans un véritable mouvement d’autoguérison qui favorise la transformation de ces institutions. Or, actuellement, avant que cela ne se produise, vos institutions hospitalières deviendront inadéquates, non hospitalières… et devront se transformer.

 

Vous voyez, il y a, ici, une connaissance importante. Lorsqu’un Être utilise une voie inspirante, lumineuse et amoureuse, il se dirige vers un espace, un moment de joie. Lorsqu’il utilise une voie de contraction et d’ombre, il se dirige dans des espaces de bouleversements, de douleurs qui créeront des bris importants qui l’amèneront dans une bifurcation pour se rendre dans le même espace de joie. En d’autres termes, quelle que soit la voie qu’empruntent les Êtres, ils se dirigent inévitablement vers une transformation et un espace lumineux.

 

Alors, si les Êtres entrent véritablement massivement dans une voie d’autoguérison, ces institutions ne seront plus nécessaires sous cette forme. Or, s’ils ne le font pas, dans la continuation, ces institutions ne seront plus adéquates et auront aussi à se dissoudre, bien sûr avec plus de douleurs, plus de contractions. Ce que nous vous transmettons est que vos structures actuelles hospitalières, tout comme vos structures éducationnelles – nous pourrions nous aligner aussi vers les structures éducationnelles. Qu’en est-il? Elles sont des incubateurs de quoi? De frustrations? Elles auront aussi inévitablement à se transformer. Bien sûr, il ne faille pas que vous portiez en vous la tristesse, la désolation, au contraire. Au contraire, il faille que vous offriez l’abondance, car si vous êtes atterré, désillusionné, découragé, vous ne participerez pas à des transformations plus heureuses. C’est pourquoi notre propos est de ressentir, de constater, et surtout, d’offrir l’abondance, de la vie, de la joie, d’être plus vibrant, expressif, créateur, amoureux.

 

Les Êtres sont en déséquilibre, malades, parce qu’ils portent en eux une conception et une sensation de l’amour qui est réduite, et nous les invitons à être ce qu’ils veulent réellement, librement amoureux. Voilà, chères Âmes.

 

S’il vous sied, fermez vos yeux un instant. Respirez profondément, sans effort, et, pour un instant, détendez-vous. Faites taire le mental. Détendez le corps. Laissez les énergies circuler librement en vous et tout autour de vous. Unissez-vous à la présence Je Suis. Laissez vibrer en vous votre dimension universelle, divine, christique, lumineuse. Autorisez-vous à ressentir la vie dans vos entrailles, l’envie de vivre. Et lorsque vous sentez l’énergie dans vos entrailles, la pulsion pour vivre, ouvrez votre poitrine et autorisez-vous à vibrer d’amour, sans raison; simplement, aimez; aimez votre Être, aimez la vie.

 

Et lorsque vous vibrez ainsi dans vos entrailles, dans votre cœur, imaginez que votre troisième œil s’ouvre. Imaginez que votre Esprit est là, présent, vibrant, vivace, qu’il vous inspire et qu’il éclaire. Vous êtes à l’écoute. Qu’est-ce qui est abondant en vous? Écoutez simplement : Qu’est-ce qui est abondant en vous? Que pourriez-vous ajouter, transformer dans votre vie pour offrir cette abondance, concrètement, physiquement, dans votre réalité? Comment pourriez-vous offrir davantage ce qu’il y a d’abondant en vous? Écoutez simplement. Ne discutez point. Ne vous opposez point. Faites simplement écouter, ressentir : une inspiration.

 

[silence]

 

Puis, intérieurement, laissez vos voix répondre à cette question: Que vous manque-t-il aujourd’hui, actuellement, pour être heureux? Entendez et ressentez. Et ce qu’il vous manque, maintenant, créez-en une image intérieure. Peut-être un ami. Peut-être un amoureux. Peut-être une demeure. Peut-être un jardin de fleurs. Peut-être une opportunité de vous déployer, d’être utile. Peut-être la santé. Que vous manque-t-il pour être heureux maintenant?

 

Voyez ce qui vous manque. Voyez-le, tout en étant effervescent, joyeux. Voyez-le se présenter dans votre vie. Voyez-le maintenant, et voyez-le chaque jour, durant les prochains 21 jours. Voyez-le sous différentes formes et, durant ces différents 21 prochains jours, nourrissez-vous consciemment de tout ce qui vous est offert abondamment. Nourrissez-vous de la lumière, de l’air, du prâna, de l’eau, des amitiés. Nourrissez-vous de tout ce que vous êtes, de tout ce qui vous est offert, abondamment, et faites en sorte d’être présent à ce qui vous manque pour être heureux, et voyez que cela se présente dans votre vie. Parlez-en autour de vous avec intensité, euphorie, effervescence.

 

Allez, pendant 21 jours, offrez la vie autour de vous, nourrissez-vous de la vie et exprimez autour de vous, avec effervescence, ce que vous voulez pour être heureux. Tout simplement. Et soyez suffisamment présent pour constater et ressentir le moment où vous serez heureux, même si ce qui vous manque ne s’est pas manifesté. N’oubliez pas d’être heureux, même si ce que vous croyez qu’il vous manque ne se manifeste pas. Soyez heureux, en créant ce qui vous manque pour être heureux. Et s’il vous manque un ami, il est à votre côté.

 

Chères Âmes, Maîtres et Disciples de vous-mêmes, soyez dans la Sainte Fraternité , amoureux de la vie et des Êtres qui vivent autour de vous, et jamais vous ne vous sentirez en manque.

 

Accueillez notre Amour.


Les Énergies du Maître Saint-Germain
Le 4 mai 2009

 

lineaHorizontal-560

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance (www.rayonviolet.com) et ces quelques lignes. Merci

 

© 2009 Pierre Lessard, 2033 Montée du Cheval Ailé, Sainte-Lucie des Laurentides
Québec, Canada, J8C 3A1
- Tél. Amérique : 1-514-990-8507 Tél. Europe : 33 (0)5 34 36 68 32