• Rayon Violet

Créer des états de grâce

Entretien avec les Énergies du Maître Saint-Germain

 

Le 18 décembre 2006, Montréal (Québec)

 

 

Maîtres et Disciples de vous-mêmes, accueillez notre Amour.

 

S’il vous sied, fermez vos yeux, et derrière vos yeux clos, respirez consciemment. Inspirez la Lumière. Inspirez la luminosité du violet jusqu’au plus profond de vos entrailles, dans la conscience que cette lumière intensifie votre rythme vibratoire. À l’expiration, abandonnez vos préoccupations et vos tensions, abandonnez vos attentes et vos résistances, et autorisez tout votre Être à s’ouvrir.

Inspirez profondément, mais sans effort, en étant conscient que le souffle qui vous pénètre apporte en vous une nourriture, une nourriture prânique, une nourriture dans toutes les vibrations des formes de vie qui vous entourent. Lorsque vous expirez lentement et totalement, sans effort, expirez en étant conscient que le souffle que vous émettez est votre offrande à la vie sous toutes ses formes. Votre souffle porte en lui votre vibration, votre connaissance, votre lumière, votre amour. Ainsi, dans une respiration profonde, lente, douce et consciente, votre Être peut ressentir sa propre vibration.

 

Ne vous laissez pas distraire par les sollicitations de votre mental ou celles de votre corps physique. Pour un moment, ne vous laissez plus distraire par votre environnement. Goûtez votre présence. Goûtez votre vibration. Peu à peu, vous sentirez que vous êtes en communion avec la vie en vous et autour de vous.

 

Un espace d’intimité se recrée, et le calme profond semble émerger, votre Être s’allège, et vous voilà disponible à recevoir de l’Univers, de la lumière, la Connaissance subtile, qui se traduit en vous par une sensation qui se transformera par la suite en inspiration. L’Univers est ressenti tant à l’intérieur de vous qu’autour de vous, et progressivement, vous retrouvez vos pouvoirs : ceux du créateur en vous.

 

Ressentez l’énergie de création dans vos entrailles, une énergie puissante, un élan de vie, une force de vie, l’énergie qui vous a permis de croître, de naître et d’accentuer, jour après jour, votre recherche du bonheur et de l’amour. Unissez-vous à cette énergie. Elle représente l’Être véritable. La sensation de cette énergie est la sensation du Je Suis véritable, présence divine de votre Être. L’énergie de création en vous, lorsqu’elle est accueillie, ressentie, se déploie dans votre Être et permettra à votre cœur de vibrer et de se reconnaître.

 

Tant et aussi longtemps que l’Être recherche à l’extérieur de lui un pouvoir, une connaissance, la satisfaction d’un désir, alors il cherche à l’extérieur de lui, et il cherchera en trouvant de ci de là des illusions de joie, en retrouvant de ci de là des pièges qui, nécessairement, pourront l’orienter vers son propre pouvoir, sa propre énergie de création pour transformer sa vie concrète et subtile.

 

Chères Âmes, nous vous invitons à la création de l’état de grâce. Vous avez bien entendu. Nous vous invitons à la création, et non pas à l’attente de la réception de l’état de grâce. L’état de grâce est un état de conscience lumineuse et joyeuse. C’est l’état dans lequel l’Être vibre en union consciente avec toutes les formes de vie et ressent une pure joie. Seul l’Être peut créer cet état de grâce. La vie qui l’entoure, tant sous ses formes concrètes que subtiles, tant dans l’expression des Êtres humains que des Êtres de lumière, l’accompagne dans cette création. L’état de grâce sera créé et l’Être se révélera à lui-même dans la joie, dans cet état.

 

Souvent, certains Êtres attendent l’état de grâce, souhaitent l’état de grâce, réclament l’état de grâce, et certes, que ce soit une attente, un souhait, une réclamation, tant et aussi longtemps qu’ils sont tournés vers l’Être lui-même, il pourra y répondre, mais s’ils sont orientés vers l’extérieur, alors l’Être sera toujours en attente. Nous allons donc vous proposer que nous puissions ensemble créer, en ce jour, l’état de grâce.

 

Voilà qui peut vous étonner, car peut-être portez-vous la croyance qu’il vous faille peiner longuement, offrir maints sacrifices, offrir votre travail aux Êtres, vous oublier vous-même, pour éventuellement être projeté dans l’état de grâce. Or, sachez que l’état de grâce se crée simplement en quelques instants et qu’il peut être maintenu longuement. Toutefois, souvent, vos croyances, vos attachements font en sorte que ce n’est pas la création de l’état de grâce qui est difficile, mais son maintien.

 

Nous allons dans une expérience de transmutation, de transformation de l’état brut – pardonnez ce terme! – en état d’or, en état de lumière, et cela n’a pas à être pénible, difficile, et encore moins souffrant, puisque votre nature est lumière. Lorsque votre Être s’est incarné, s’est présenté sur cette Terre, il était lumière, il était une vibration lumineuse qui a conscientisé la matière, le corps, le germe, le fœtus, bien sûr, cette lumière, ce souffle cosmique, expression de votre Âme, vibration de votre Âme, existe toujours à l’intérieur de vous. Il y a un souffle cosmique, universel, un souffle de lumière en vous.

 

Alors, l’état de grâce est une expression de ce souffle de lumière que vous pouvez ressentir, reconnaître et exprimer dans votre vibration, car l’état de grâce est une sensation de joie profonde, ultime même, et à la fois une expression, une émanation de l’Être offerte à la vie qui l’entoure. L’état brut est transformé en lumière, en or. C’est l’œuvre alchimique, le plus important qu’un Être humain puisse réaliser, le grand œuvre d’une vie, et il peut être exprimé en un instant. Voilà qui est merveilleux, n’est-il pas?

 

Une disponibilité, une ouverture du cœur, une présence, un état de conscience, quelques détachements, et vous vibrez dans la grâce. L’état de grâce sera ressenti comme une vibration dans le corps physique. Il sera ressenti énergétiquement. Il sera ressenti dans une légèreté de la psyché, émotionnelle, mentale. Il sera ressenti comme une communion avec la vie sur cette Terre, comme la vie subtile dans l’Univers.

 

Pour plusieurs Êtres, l’état de grâce est une finalité, un but, un idéal. Et si nous vous proposions qu’il soit un début, plutôt qu’un but? Alors, vous pourriez imaginer que la vie sur cette Terre soit moins souffrante, moins exigeante, moins sollicitante, et beaucoup plus joyeuse et légère. Plutôt que d’utiliser toute votre vie pour atteindre un état de grâce, imaginons que nous allons maintenant créer un état de grâce qui puisse par la suite vous accompagner durant toute votre vie. Cela vous semble miraculeux, magique, peut-être. Il en est ainsi. C’est le miracle de l’Être amoureux et conscient. C’est la magie de l’Être qui reconnaît sa nature et sa puissance.

 

Alors, nous allons ensemble, s’il vous sied, observer quelles sont les étapes concrètes et subtiles pour la création de cet état, mais nous allons ensemble simultanément vivre ces étapes, s’il vous sied. Alors, bien sûr, nous vous proposons d’être présent, disponible à l’expérience. Il vous faille d’abord autoriser votre Être à relâcher ses tensions, ses attentes, et à se rendre disponible. Il vous faille demander à votre mental de s’apaiser. Il n’a pas à enregistrer, ou encore moins à noter, les étapes, puisque, lorsque vous les vivrez, elles s’inscriront en vous. Il vous faille aussi vous autoriser à ce que cet état puisse vouloir se recréer continuellement. Soyez vigilant, c’est un piège! Vous pouvez y prendre goût.

 

Bien sûr, l’état de grâce est un état amoureux, et comme tous les Êtres sur cette Terre recherchent l’amour, tous les Êtres veulent aimer et être aimé. Alors, l’état amoureux, l’ouverture du cœur n’est pas réellement une exigence douloureuse. Au contraire, n’est-ce pas ce que tous les Êtres souhaitent, veulent vivre?

 

Alors, pour que l’Être puisse aimer, vibrer au niveau du cœur, il faille qu’il soit en paix et, pour être en paix, il faille d’abord que l’Être puisse reconnaître qui il est, quelle est sa nature. Un instant, derrière vos yeux clos, ressentez votre corps physique maintenant. Abandonnez vos tensions, particulièrement dans la nuque, dans les épaules. Ne vous laissez pas distraire. Vous aurez maintes occasions de vous distraire.

 

Ressentez votre corps physique. Ressentez votre Être incarné. Vous êtes présent sur cette Terre. Rejetez de vous toutes pensées, toutes croyances que la vie sur cette Terre doit être difficile, douloureuse, souffrante, laborieuse, exigeante. Laissez simplement circuler en vous la sensation d’être incarné et l’envie d’être sur cette Terre.

 

Lorsque vous êtes bien en relation avec votre corps incarné, imaginez au-dessus de vous un corps subtil. Imaginez un double de vous-même au-dessus de vous que nous nommerons le corps spirituel, le corps de l’Esprit, l’Esprit qui vous met en relation avec l’Âme, l’Esprit qui oriente votre vie, facilite l’accès à la Connaissance, fait en sorte que votre vie puisse faire sens. Imaginez, ressentez l’Esprit à partir de votre tête, de votre couronne et au-dessus de celle-ci.

 

Puis, dans l’Univers, au-dessus de vous, très loin dans le cosmos, imaginez un corps de lumière qui représente votre Être universel, divin, cosmique, associé à l’Âme. L’Âme est partout, dans votre corps physique, dans le corps spirituel, dans tout l’Univers, mais là, il y a le corps de lumière, l’expression du Je Suis, l’Être de lumière que vous êtes, celui qui porte la Connaissance et qui inspire le mouvement amoureux. Vous voilà ainsi dans la reconnaissance de qui vous êtes.

 

Projetez vos mains vers le ciel, tout comme si vous tendiez vos mains vers l’Être de lumière que vous êtes, et invitez la lumière de l’Être de lumière que vous êtes, toute sa sagesse, sa divinité – c’est l’Être christique – à projeter sa lumière vers vous. Vos mains vont descendre, dans un grand cylindre de lumière que vous créez, du ciel jusqu’à votre tête et tout au long de votre corps.

 

Ressentez la lumière de l’Être de lumière que vous êtes vous pénétrer. Ressentez votre Être s’unir à sa dimension christique, divine, universelle. Ressentez-le dans votre corps physique. Ressentez les vibrations. Vous vous unissez à toutes les dimensions de vous-même. L’Être s’allège énergétiquement par l’unification à toutes ses dimensions. Vous retrouvez votre état multidimensionnel. Vous retrouvez votre lumière. Soyez dans la sensation, non pas dans la réflexion. Vivez l’expérience.

 

Vous voilà dans une étape d’allégement énergétique par la reconnaissance des trois dimensions de votre Être. Déjà, physiquement, vibratoirement, psychiquement, vous pouvez ressentir le calme s’inscrire en vous. Faites taire le mental. Ce n’est pas lui qui créera l’état de grâce.

 

[silence]

 

Maintenant, vous pouvez retrouver la paix, l’unification de vos trois corps, l’unification de l’Être incarné avec son corps de lumière, avec sa présence christique. Le Je Suis véritable permet un état de calme et de paix, une légèreté profonde. La paix existe dans l’Être, dans sa lumière universelle. La paix est un élément naturel de son existence. Il ne la retrouve pas à l’extérieur de lui. Il ne crée pas la paix. Il retrouve la paix.

 

La paix réelle sera ressentie dans l’union avec soi, dans l’union avec le Soi, la dimension lumineuse. Ne vous égarez pas. Goûtez l’état actuel de calme et de paix. Ne laissez pas les pensées vous éloigner de vous. Ne laissez aucune charge, aucune exigence de performance, aucun jugement de vous-même prendre place.

 

Lorsque vous êtes uni au corps de lumière, il n’y a plus d’évaluation ou de jugement de votre incarnation, car tous les Êtres sont de même nature et sont égaux. Il n’y a plus de comparaison avec qui que ce soit. Il n’y a plus d’inhabiletés. Il n’y a plus d’incapacités. Il y a des talents qui seront nuancés, diversifiés. C’est le début de la reconnaissance de l’Univers en vous par la reconnaissance de votre état d’Être de lumière.

 

Goûtez votre Être et reconnaissez qu’à l’intérieur de vous, il y a une pulsion pour aimer. Goûtez votre vibration, et reconnaissez qu’en vous il y a une pulsion pour créer, pour vous exprimer. Goûtez votre vibration, votre Être, et ressentez que vous existez et que cette existence veut s’exprimer, se déployer. Ressentez simplement en vous une vibration, une énergie qui se présente comme une envie profonde de vivre intensément afin de dissoudre toutes formes de conflits créés par des exigences extérieures et illusoires. Aimez votre Être vibrant.

 

Lorsque vous êtes dans cet état de paix avec vous-même, vous pouvez créer la paix avec les autres Êtres qui sont incarnés, ou qui ne le sont plus car, bien sûr, à partir de la sensation de vous-même, de votre multidimensionnalité, à partir de cette vibration, pour vivre l’état de grâce, il vous faille dissoudre toutes les formes de conflits. Comment pourrez-vous, en un instant, quelques minutes, dissoudre tous vos conflits? Très simplement. En le choisissant. En choisissant que vous n’alimentez plus, vous ne nourrissez plus ces conflits.

 

Vous pouvez entrer en relation avec un Être avec lequel un conflit existe. Il vous heurte, il vous ennuie, il vous provoque, il vous entraîne dans une colère, dans des résistances, dans des frustrations. Vous n’êtes pas en paix avec cet Être. Choisissez maintenant d’être présent avec l’Être qui présente le plus grand conflit, actuellement, dans votre vie. Peut-être le plus grand conflit est-il vraiment léger chez vous.

 

Ce peut être un conflit très concret, très ouvert, une grande frustration, une colère, une forme de trahison qui vous a heurté, ou ce peut être simplement un malaise. Vous ne vous sentez pas confortable à être transparent avec un Être, par exemple. La paix est essentielle pour vivre un état de grâce, et par la suite, l’état de grâce vous permettra de vivre et de manifester la paix de façon continue. Donc, il vous faille choisir la paix.

 

Alors maintenant, vous êtes en relation, en contact avec un Être. Il sera pour vous un représentant. Il sera pour vous le mandataire de tous les Êtres avec lesquels vous n’êtes pas totalement profondément en paix, c’est-à-dire que vous vous sentez dans une relation de pure lumière. Cela ne signifie pas que vous vouliez vivre tous les instants avec cet Être ou avec tous les Êtres. Cela signifie simplement qu’il n’y a pas de heurt, il n’y a pas de choc, il n’y a pas d’ennui, il n’y a pas d’attente, il n’y a pas de dépendance, il n’y a pas d’insatisfaction.

 

Alors, cet Être – vous y êtes? – est mandataire. Il représente tous les Êtres avec lesquels il n’y a pas toute cette transparence. Vous pouvez le visualiser. Vous pouvez imaginer sa vibration, ressentir sa vibration, le percevoir, être en contact vibratoire avec lui. Vous ouvrez votre cœur et vous choisissez en un instant de ne plus nourrir de frustrations, de colères, d’attentes ou d’insatisfactions envers cet Être. Cela ne signifie pas que tous ses gestes, tous ses comportements, vous les supportez ou vous les aimez. Cet Être peut avoir certains gestes qui sont violents ou heurtants.

 

Vous choisissez de ne pas nourrir de ressentiment, d’intolérance, d’impatience, de colère envers cet Être. Imaginez-vous cet Être comme vous. Il recherche l’amour, il recherche le bonheur, il recherche l’harmonie, l’équilibre. Sa façon de le rechercher vous semble peut-être douteuse, curieuse, étonnante, inappropriée, distorsionnée, mais vous êtes conscient que cet Être recherche sûrement, inéluctablement, la même chose que vous.

 

Vous êtes donc dans une relation de compassion. La compassion est le regard vers un Être qui à la fois sait, reconnaît que l’Être est dans une recherche de l’expression de sa pureté et un regard qui porte une vibration amoureuse, c’est-à-dire qui stimule l’Être à trouver la voie la plus juste. Alors maintenant, pouvez-vous porter ce regard, laisser circuler cette vibration à partir de votre cœur vers cet Être et porter votre regard, celui du troisième œil, vers cet Être.

 

Imaginez que, de votre cœur et de votre troisième œil, un faisceau de lumière se dirige vers cet Être. Vous aimez sa recherche de bonheur, vous comprenez qu’il est aussi un Être universel, même si ses gestes, paroles et actions vous semblent heurtantes. Vous laissez de tout votre Être émaner une lumière compréhensive, une lumière de paix. Vous recréez un couloir de paix avec cet Être.

Que tout cela soit vibrant maintenant dans votre cœur et dans votre conscience. Abandonnez-vous. Rappelez-vous, il ne s’agit pas de pardonner un geste qui fut violent ou heurtant. Il s’agit de retrouver la conscience et l’amour de ce que cet Être est. Donc, vous êtes dans une vibration de lumière envers cet Être, et celui-ci représente tous les Êtres.

 

Chères Âmes, il est simple de laisser vibrer l’amour et la lumière envers un nouveau-né. Puis, par la suite, vous vous rendez compte qu’il est plus difficile de laisser émaner votre amour, votre lumière vers un Être que, pourtant, vous aimez. Vous avez des attentes envers lui, vous avez des insatisfactions parce qu’il ne répond pas à vos attentes, à vos besoins, et pourtant, vous l’aimez. Vous vous rendez compte qu’il est difficile que votre amour soit sans conditions. Alors, qu’en est-il d’un Être que, déjà, vous n’aimez pas?

 

Et cet enfant nouveau-né, pouvez-vous être dans un amour sans conditions pour lui? Pouvez-vous n’avoir aucune attente envers cet Être? Aucune d’aucune sorte? La seule intention que vous projetez vers cet Être est qu’il trouve la voie de la joie, du bonheur, de l’amour. Alors, imaginez cet enfant nouveau-né, ressentez ce que vous lui offrez, et offrez-le à un ami, un amoureux, un conjoint. Une lumière qui émane de vous, un regard, un amour qui n’a aucune attente, qui veut simplement que cet amoureux, cet ami soit sur la voie de l’amour et du bonheur.

 

Maintenant, tournez votre regard vers cet Être avec lequel vous n’êtes pas en paix, avec lequel vous n’étiez pas en paix, et offrez-lui la même vibration lumineuse. Offrez-lui sans aucune attente, sans aucune condition une vibration lumineuse qui lui offre, lui souhaite de vivre le bonheur, la joie et l’amour, et ressentez maintenant votre Être. Soyez dans la sensation maintenant.

 

Ne vous interrogez pas pour demain lorsque vous le rencontrerez. Soyez simplement dans la sensation maintenant. C’est maintenant que nous créons l’état de grâce. Nous ne le créons pas pour demain. Nous le créons pour maintenant, pour l’instant que nous vivons ensemble. Alors, abandonnez-vous totalement à l’ouverture du cœur et à la projection de votre conscience. Troisième œil et cœur projettent leur lumière vers cet Être maintenant. Vous n’avez aucune attente, et vous lui souhaitez l’amour et le bonheur total.

 

Voilà, nous avons franchi maintenant la première étape de la création de l’état de grâce, c’est-à-dire la reconnaissance de votre Être, la paix intérieure et la paix avec les autres Êtres. Bien sûr, nous utilisons des mots, vous utilisez une vibration. Vous avez choisi de retrouver la paix avec vous-même dans l’instant, pour un instant seulement, et la paix avec tous les autres Êtres pour un instant, le moment de notre partage.

 

Maintenant, la deuxième étape consiste à être conscient de tout ce que vous recevez et de ce que vous pouvez recevoir par vos demandes. Alors, que recevez-vous dans cette vie d’Être incarné, dans cette vie d’Être subtil, puisque vous êtes à la fois un Être incarné concrètement et à la fois un Esprit subtil? Alors, que recevez-vous? Que recevez-vous de cette vie? Constatez simplement la nourriture qui vous est offerte. Posez votre regard sur ce que vous recevez. Non pas sur ce que vous ne recevez pas et que vous désireriez recevoir, sur ce qui n’est pas satisfait. Posez votre regard sur ce qui vous est offert.

 

Alors, voyez d’abord ce que la nature vous offre. Actuellement, inspirez profondément dans la conscience que l’air qui se présente en vous vous apporte de l’oxygène et du prâna. Le prâna est une énergie qui stimule, qui nourrit votre Être énergétiquement et physiquement. Sans le prâna, vous ne pouvez pas vivre. Lorsque vous êtes dans la conscience du prâna, il y a de plus en plus de prâna qui vous pénètre.

 

Donc, cet air contient la substance de vie, la nourriture vitale, dans ce lieu, dans cette salle, dans votre cité, mais encore davantage là où la nature est luxuriante, abondante, libre, non viciée, non polluée, en harmonie avec l’Être humain. Alors, à l’intérieur de vous, retrouvez tout ce que la nature vous offre. Si elle n’est pas ou peu présente dans cette salle ou dans cette cité, retrouvez à l’intérieur de vous tout ce que la nature vous offre.

 

Alors, que ce soit l’air et le vent qui permet à ce que l’air puisse se régénérer, qui permet aussi à ce que certaines émanations dans l’air, objets de distraction des hommes, puissent être repoussées. Vous remerciez, vous accueillez l’air. Non pas une prière de remerciement à un dieu extérieur. Simplement une dégustation. Il y a de l’air. Bien sûr, nous savons que, par quelque inattention, il fut un peu vicié, mais vous avez la capacité de la régénérer, cette atmosphère.

 

Puis, il y a de l’eau. Alors, il y a une eau de source pure, une eau des hautes cimes qui déferle vers les vallées. Nous savons qu’elle a pu se polluer par des distractions, des inattentions, des ignorances, des inconsciences. Ce n’est pas l’objet de notre expérience. Entrez en relation avec l’eau qui, des hautes cimes, vous offre sa vivacité, vous offre aussi son prâna, vous offre une forme de régénérescence de l’eau à l’intérieur de vous et nourrit vos cellules.

 

Vous êtes en relation avec l’eau. Vous entrez en relation avec la terre. Intérieurement, retrouvez la sensation de la terre qui accueille votre Être, votre corps, sa force, sa capacité de vous offrir une nourriture, des plantes qui, des semences, vous offrent une nourriture, des arbres qui permettent une oxygénation, une transmutation des gaz en oxygène, des fleurs qui vous offrent leur parfum, des pierres qui minéralisent l’eau, enjolivent votre parcours, soutiennent vos demeures.

 

Entrez en relation avec la nature vivante animale, quelle qu’elle soit. Voyez comment ces animaux s’harmonisent avec l’Être humain. Voyez comment les animaux retrouvent des milieux pour se déployer sans projeter vers vous aucune colère, si vous avez utilisé un espace qu’ils aimaient bien. Voyez comment les animaux se réharmonisent continuellement. Voyez comment ils fertilisent la terre, comment ils enchantent votre environnement, comment ils servent l’Être humain, comment ils servent la vie. Il y en a une infinité d’espèces, et tous semblent évoluer dans un certain équilibre.

 

Alors, cela vous est offert. Soyez simplement, pour un instant, conscient de tout ce que la nature présente. Puis, entrez par la suite dans la conscience de tout ce que les Êtres humains, eux, vous offrent. Non pas de ce qu’ils ne vous offrent pas. De ce qu’ils vous offrent. Imaginez des Êtres que vous connaissez, qui vous offrent leur présence, qui vous offrent leur appui, leur aide, sur un plan psychique, amoureux, physique, matériel. Imaginez tous les Êtres autour de vous qui, quel que soit le milieu, vous accueillent.

 

Bien sûr, quelquefois, ils sont maussades, quelquefois ils sont exigeants, quelquefois… mais maintenant, pour un instant, voyez l’Être, le chef, le directeur. Il est là, peut-être exigeant, mais il est là aussi. Voyez ce qu’il vous offre, par moments. Par moments une bienveillance, par moments une parole de compréhension. Voyez comment cet Être humain, qui est aussi lumière, qui cherche l’amour, qui cherche le bonheur, est là à sa façon. Voyez comment vos amis sont là à leur façon, votre famille biologique, votre famille d’Âmes.

 

Simplement, prenez conscience maintenant de tout ce que les Êtres vous offrent. Non pas de ce que vous voulez. Non pas de vos désirs insatisfaits, que l’un a dit cela, et l’autre n’a pas fait ceci. Simplement, pour un moment, soyez dans la conscience de tout ce que vous recevez dans un jour, de l’inconnu qui vous sert. « C’est son travail » – direz-vous. Mais il vous sert. Il prépare la nourriture. « Certes, mais il n’est pas conscient. Il fait comme ceci, il fait comme cela. » Mais il vous sert. Soyez dans la conscience de ce qu’il vous offre, non pas de ce qu’il ne vous offre pas.

 

Soyez maintenant dans la conscience de tous les Êtres chers qui ne sont plus sur cette Terre, de toutes ces Âmes, de tous ces Esprits qui sont dans le subtil, présents, qui vous observent, qui vous inspirent, qui vous transmettent leur lumière, leur amour, leur accompagnement. Pour un instant, soyez simplement dans la conscience qu’il y a des Êtres que vous avez connus, peut-être des Esprits que vous ne connaissez pas, qu’il y a des Êtres de lumière qui sont là tout autour de vous et qui vous servent, qui accompagnent vos pas. Vous voudriez être plus accompagné? Vous voudriez peut-être recevoir ceci… mais, pour l’instant, simplement la conscience de ce qu’ils vous offrent.

 

Alors, dans cette conscience de ce que vous recevez, maintenant, demandez. Demandez ce que vous voulez comme accompagnement, dans cette conscience. Que voulez-vous? Demandez au soleil. Il vous offre sa lumière, ses rayons. Il vous les offre chaque jour. Vous voulez qu’il transperce les nuages davantage? Demandez un accompagnement, un instant. Ne demandez pas qu’il satisfasse vos désirs. Demandez à la nature, aux Êtres humains, aux formes lumineuses qui vous entourent, demandez qu’ils vous accompagnent dans votre mouvement amoureux et créateur.

 

Nous vous avons dit : « Vous cherchez l’amour? Vous cherchez la joie? L’amour et la joie se manifestent par votre vibration créatrice. » Alors, qu’est-ce que les éléments pourraient vous offrir davantage pour vous accompagner? Ne demandez pas un objet. Demandez un accompagnement pour le créer. Soyez sans aucune résistance à demander. Tout est possible. Vous pouvez demander tout, intérieurement, subtilement, tout l’accompagnement que vous souhaitez, après avoir retrouvé la conscience de tout ce qui vous est offert. C’est la deuxième étape.

 

Puis, nous allons vers la troisième étape, ce que vous offrez. Ce que vous offrez à la vie autour de vous. Maintenant, prenez conscience de ce que chaque aspect de votre Être, l’Être incarné, l’Esprit et l’Être de lumière peut offrir. Qu’est-ce que l’Être de lumière en vous peut offrir à la vie autour de lui? En tant qu’Être de lumière, que pourriez-vous offrir? Votre lumière, bien sûr. Vous pourriez offrir votre amour. Êtes-vous disposé à offrir votre amour, votre lumière à toutes les formes de vie? Êtes-vous disposé à émaner votre lumière, votre amour, quel qu’il soit, à tout ce qui se présente? La nature, les Êtres humains, les Êtres dans le subtil. Offrez-le maintenant. Offrez tout cela.

 

L’Être de lumière peut offrir aussi toute sa vibration. Cela signifie toutes capacités de s’unir. L’Être de lumière en vous vibre en chaque Être et en chaque forme de vie. Qu’est-ce que cela signifie? Imaginez un oiseau, et votre vibration, votre lumière sont offerts totalement à cet oiseau. Vous l’imaginez, comme vous le verrez plus tard. Vous l’imaginez et vous vibrez en lui.

 

Puis, il y a un enfant inconnu sur la rue que vous imaginez, et vous vibrez en lui. Vous lui offrez la vie. Vous l’animez de votre lumière et de votre vibration.

 

Il y a ici un arbre qui est tombé sur la rue, qui fut cassé. Vous vibrez dans cet arbre. Vous l’animez. Vous l’accompagnez dans son mouvement de vie. Imaginez, pour l’instant, cela.

 

Il y a, sur votre sentier, un animal qui fut heurté et dont le corps est mort. L’Être de lumière en vous pénètre sa vibration et l’anime. Vous lui offrez la vie, vous lui offrez votre lumière, vous lui offrez votre amour.

 

L’eau qui coule dans le ruisseau vous semble bien altérée, bien viciée, bien polluée. L’Être de lumière en vous pénètre cette eau, s’unit à cette eau, et vous lui offrez votre lumière. Faites-le maintenant à l’intérieur de vous. Qu’est-ce que votre Être de lumière, la dimension christique, divine, universelle, l’expression de l’Âme, du Je Suis véritable, peut offrir? Son amour, sa lumière, la vie.

 

Cela signifie que, dans l’instant présent, pour créer l’état de grâce, alors que vous vous êtes uni à l’Être de lumière que vous êtes, vous l’avez reconnu, cet Être de lumière vibre en vous et s’offre à toutes les formes de vie. Vous êtes dans le don, l’expression, le service lumineux sans douleur. Et bien qu’il n’y ait pas beaucoup d’exigences, nous savons que vous hésitez à laisser exprimer votre vibration et à animer une forme à l’extérieur de vous.

 

Soyez vigilant. Alors, voilà ce que l’Être de lumière peut offrir. Maintenant, l’Être spirituel, que peut-il offrir? Que pouvez-vous offrir, spirituellement, aux Êtres? L’Esprit, que peut-il offrir? Sa conscience des choses. Lorsque, par exemple, vous voyez un Être impatient, intolérant, maussade, colérique – un exemple fictif, vous savez, rarement rencontré, n’est-il pas? – vous pouvez, par votre regard, lui transmettre votre conscience de ce qu’est la vie et l’Univers.

 

Que sont la vie et l’Univers, sinon un grand parcours de création vers l’union des Êtres? Votre regard et vos yeux transmettent cela. Alors, derrière vos yeux clos, maintenant, imaginez un tel Être, et vous lui offrez votre conscience. En une fraction de seconde, votre Esprit lui offre la conscience de ce que sont la vie, l’Univers, les Êtres humains.

 

Vous voyez un Être qui est triste parce qu’on l’a quitté, et vous regardez cet Être. Imaginez-le intérieurement, maintenant. Un Être se sent abandonné, trahi. Vous lui offrez votre conscience, celle que tout Être est uni. Il était en attente, en dépendance, peut-être. Vous ne le jugez pas, vous ne l’évaluez pas. Vous lui offrez votre conscience.

 

Un Être – vous l’imaginez maintenant – il frappe un animal. Vous le regardez et vous lui offrez votre conscience de ce que sont la vie, l’Univers et l’Être humain et l’Être animal. Il n’y a pas là, dans votre regard, de jugement. Bien sûr, vous n’approuvez pas son geste, mais vous projetez votre regard. Vous lui offrez votre conscience.

 

Maintenant, qu’est-ce que votre Être incarné, lui, peut offrir? Il peut offrir sur cette Terre aux Êtres incarnés une multitude d’expressions. Il peut offrir un sourire, n’est-il pas?

 

Il offre un sourire. Chaque sourire, imaginez qu’il prolongera votre vie, votre vie dans l’état de grâce, d’un jour. Chaque sourire prolonge votre vie d’un jour, prolonge votre vie heureuse, amoureuse, joyeuse d’un jour. Alors, inscrivez-le dans votre visage. Vous offrez votre sourire, le sourire dans votre visage, le sourire de vos yeux.

 

Que pouvez-vous offrir? Un regard? Un regard à l’Être qui se sent seul, qui ne se sent pas intéressant, qui se sent inhabile? Un regard.

 

Imaginez maintenant que vous offrez des regards et des sourires aux Êtres. Non pas simplement vos enfants, votre conjoint. Eux aussi, bien sûr. Imaginez des Êtres que vous croisez sur la rue, et vous leur offrez un regard. Ils existent pour vous. Et un sourire. Alors, ils sentiront qu’ils existent pour eux aussi. Vous offrez ainsi.

 

Que pouvez-vous offrir? Des paroles, des gestes, des actions? Vous pouvez nourrir la terre, aider une jeune plante à retrouver son alignement, lorsqu’une autre semble, ici, créer un obstacle. Vous posez votre vibration dans le ruisseau pollué pour vivifier ses cellules et faire en sorte qu’il retrouve sa nature, son essence pure? Vous nourrissez la terre? Vous posez tout un ensemble de gestes d’intention d’unification avec la nature?

 

Que pouvez-vous offrir? Voilà la troisième étape.

 

Alors, si vous avez suivi chacune de ces étapes intérieurement, actuellement, vous entrez dans un état de grâce. Qu’est-ce que cela signifie? Vous ressentez la paix, vous ressentez une joie tranquille et vaste. Vous sentez votre union à la vie. Vous sentez votre Être dans une vibration lumineuse épurée, douce, infinie. Vous vous sentez en union avec la vie sur cette Terre, incluant vous-même. Vous vous sentez en union avec l’atmosphère, la vie subtile. Vous vous sentez en union avec l’Univers, même si vous ne connaissez pas intellectuellement toutes ses facettes. Voilà l’état de grâce : reconnaissance de votre Être et sensation d’union à toutes les formes de vie.

 

En reconnaissant qui vous êtes, en retrouvant la paix avec vous-même, la paix avec l’extérieur, en retrouvant la conscience de tout ce que la vie vous offre et en retrouvant la conscience de tout ce que vous pouvez offrir, et si cela n’est pas suffisant, alors demandez ce que vous voulez recevoir comme accompagnement et demandez aussi ce que vous pourriez offrir à cette vie.

 

Nous avons utilisé quelques minutes pour cela, et tout cela se synthétise en un instant, en un instant pour retrouver, recréer un état de grâce, un état d’union lumineuse où la lumière est épurée de toutes attentes, de toutes conditions envers quoi que ce soit. C’est un état de reconnaissance de qui vous êtes, de reconnaissance de la vie, de l’Univers, de reconnaissance de toute la beauté et de votre capacité de nourrir et d’influencer cette beauté.

 

Il ne vous reste plus qu’à prendre conscience de vos pouvoirs réels, de vos pouvoirs d’influence de ce qui est autour de vous pour que l’état de grâce puisse se perpétuer. Alors, qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que si vous ne sentez pas actuellement l’état de grâce, que vous n’avez pas été totalement disponible. Ne soyez pas triste. Vous pouvez recommencer.

 

Vous n’avez pas été totalement disponible. Vous fûtes distrait par le mental. Vous fûtes sceptique. Bien sûr, le mental perd de ses fonctions, lorsque vous êtes dans l’état de grâce. Il va donc tenter de vous saboter. Nous vous avons dit précédemment: «Mais vivez l’expérience. Ne faites pas que l’entendre!»

 

Vous êtes-vous totalement abandonné? Avez-vous choisi réellement, profondément de vivre la paix, de ressentir tout ce qui vous était offert et tout ce que vous pouviez offrir lorsque, ainsi, vous êtes dans cette disponibilité et cette présence? Alors, vous êtes dans l’état de grâce, c’est-à-dire que vous êtes dans un état de pureté et vous pouvez maintenant faire en sorte que cet état puisse être présent de façon continue.

 

Qu’est-ce que cela signifie? À partir de l’instant où vous l’avez créé – et nous vous suggérons de le créer en début de jour, de vous assurer qu’il est là. En quelques instants, retrouvez la conscience de votre corps physique, de votre corps spirituel, de votre corps de lumière, inscrivez la vibration dans tout votre Être, accueillez-vous dans la paix, assurez-vous d’être le cœur ouvert et l’Esprit ouvert dans la paix avec tous les Êtres. C’est votre choix.

 

On ne vous dit pas, ici, « Pensez, lorsque l’Être se présentera, sera-t-il calme ou sera-t-il encore en colère, éveillant en moi la frustration? » Non, ce n’est pas ce dont nous vous parlons. Nous vous parlons, en un instant, de vous sentir totalement amoureux, totalement conscient, pour créer l’état de grâce. Lorsque vous le rencontrez, vous verrez bien. N’anticipez pas : « Oui, mais lui, est-ce qu’il sera ainsi? » L’on vous dit : dans l’instant présent.

 

Imaginez que vous soyez dans une rivière d’eau parfaitement pure et que, dans cette rivière, tout votre corps soit nettoyé de toutes poussières, de toutes impuretés, et pendant que vous êtes dans la rivière, vous ressentez la beauté, la légèreté et la propreté de votre corps. Vous y êtes? Mais pendant que vous êtes dans la rivière, vous n’êtes pas à imaginer que, plus tard, vous serez dans la boue et qu’il ne vaille pas la joie d’être dans la rivière puisque, plus tard, vous serez dans la boue, il y aura des poussières et, à nouveau… Non, vous êtes dans la rivière et vous en jouissez. Vous voilà léger, propre, joyeux de toute cette propreté. Puis, vous sortez de la rivière et il y a quelques poussières qui se déposent sur vous, et vous retournerez avec joie dans la rivière jusqu’à ce qu’un jour, il n’y ait plus de poussières qui se posent sur vous.

 

Il en est de même. Lorsque vous créez l’état de grâce, vous imaginez qu’il y ait l’eau qui, des rochers, pure, s’écoule sur vous. Toute votre vibration est épurée. Vous retrouvez votre pureté naturelle, universelle, votre grande disponibilité, humble et puissante, toute cette ouverture à la vie. Respirez profondément et goûtez votre présence, votre amour, goûtez votre énergie. Tout est lumineux. Vous êtes dans la grâce. Vous appréciez totalement tout ce que la vie peut vous offrir. Ce qu’elle ne vous offre pas, vous pouvez le demander, et ce qui est vicié, vous savez que vous pourrez collaborer à le transformer. Tout est magnifique!

 

Alors maintenant, vous allez à l’extérieur et vous rencontrez la vie à partir de l’état de grâce. Il y a un Être qui profère des paroles qui sont violentes, provocantes, heurtantes, la poussière vient vers vous? Vous la laissez se déposer? Qu’il en soit ainsi. Vous voilà heurté, impatient, intolérant? Par la suite, vous direz «Zut! L’état de grâce semble s’être envolé comme l’oiseau.»

 

Vous reposez quelques graines sur votre épaule pour attirer l’oiseau à nouveau. Qu’est-ce que cela signifie? Respirez profondément. Ne culpabilisez pas. Cela ne sert à rien! Simplement, soyez conscient que la colombe s’est envolée. Alors, respirez. Retrouvez l’intention de l’état de grâce, l’intention amoureuse, lumineuse de vous unir à toutes formes, et faites un autre pas.

 

Et qu’allez-vous expérimenter, après un pas de plus? Une autre situation? Un Être est intolérant à votre égard parce que vous avez mis le pied sur sa pelouse? Quelle est votre action? Quelle est votre réaction? Vous étiez pourtant dans un état de grâce. Vous aimez cet Être, et vous lui transmettez que vous êtes désolé de votre distraction, en le regardant et en souriant, et vous continuez un autre pas.

 

Ce que nous voulons vous transmettre est que les expériences de la vie peuvent laisser émerger vos blessures, vos mémoires, vos croyances et recréer un écart entre ce que vous êtes réellement et la personnalité, le personnage, l’Être qui est réactif et programmé, et lorsque vous constatez que vous vous êtes écarté de ce que vous avez choisi de créer en vous, alors vous le recréez simplement.

 

Lorsque vous créez des états de grâce, sachez que vous allez dans un parcours beaucoup plus simple que celui de comprendre toutes vos mémoires, toutes vos programmations, tenter de tout éliminer, tout dissoudre de vous. Vous allez dans une voie lumineuse. C’est-à-dire que, plutôt que de tenter de solutionner tout ce qui vous amène à ne pas vous réjouir, nous disons : Tentez de créer en vous tout ce qui vous réjouit. C’est la voie simple, la voie légère, la voie lumineuse, qui exige simplement votre choix, votre choix de continuer ce parcours.

 

Lorsque vous imaginez un Sage, un Saint homme, un Maître, vous l’imaginez dans cet état de grâce, n’est-il pas? Il est patient, il est tolérant, il est amoureux, il est lumineux, il est attentif à la nature, à l’oiseau, à l’Être humain. Il est comme vous pouvez être, si vous le choisissez. Lorsque vous l’observez bien, le Saint homme, le Maître, le Sage, il ne semble pas accomplir nécessairement des miracles. Vous savez, il ne va pas matérialiser un objet devant vous, il ne va pas, ici, créer un trésor matériel pour se construire une demeure luxueuse. Vous voyez simplement un Être qui est paisible, joyeux, uni. Le papillon se pose sur son épaule, et un Être sourit en s’approchant de lui, retrouvant son calme, retrouvant sa paix dans sa vibration, dans son émanation.

 

Mais que fait-il de particulier, ce Sage, ce Maître de lumière, ce Saint homme? Pourtant, au-delà des fables et des légendes de miracles, il crée un miracle à chaque instant. Il vit dans une grande simplicité. Il semble être joyeux. Bien sûr, vous direz : Mais lui, il n’a pas de difficultés matérielles. Il n’a pas, ici, de difficultés relationnelles. Il n’a pas de difficultés professionnelles. Et vous avez raison, il n’a pas ces difficultés.

 

Pourquoi? Parce qu’il rencontre les aspects matériels, relationnels, professionnels comme des expériences. Il ne va pas s’élever au-dessus de cela. C’est une erreur du mental. Il va plutôt être au cœur de tout cela. Pour vivre des états de grâce, ne croyez pas qu’il vous faille vous élever au-dessus de l’incarnation et fuir l’incarnation. Au contraire, il vous faille plutôt entrer dans l’incarnation, dans tout ce que la vie quotidienne vous présente en le ressentant profondément, en le vivant totalement, mais non pas en étant submergé par cela.

 

Vous êtes conscient que, tout à coup, il y a une peur, une insécurité. Vous vous rendez compte que, tout à coup, vous êtes impatient. Vous vous rendez compte que, tout à coup, vous avez peur. Vous vous rendez compte que, tout à coup, vous êtes exigeant envers un Être. Il en est ainsi, vous vous en êtes rendu compte. Vous n’avez qu’à le transformer.

 

Imaginez que – et cela, c’est vraiment fictif – en sortant de ce lieu, alors que vous êtes dans un état de grâce, un Être sur la rue pose son pied sur votre chaussure, heurtant votre pied et abîmant votre chaussure. Vous réagissez par des mots qui veulent corriger l’insouciance de l’Être. Vous vous rendez compte que l’intolérance ou la colère a altéré votre état de grâce. C’est tout.

 

Vous vous en êtes rendu compte. Vous saisissez? On vous dit simplement qu’il vous faille vous en rendre compte. Vous voyez? Vous avez perdu votre état de grâce. Que choisissez-vous? Vous choisissez de recréer ou d’aller vers un état maussade? À chaque instant, c’est votre choix. Vous voulez recréer l’état de grâce? Alors, recréez-le. Simplement. Voilà.

 

Vous n’avez pas à courir après l’Être pour lui demander pardon. Il est déjà loin. Alors, vos yeux lui projettent un sourire, et le choix intérieur de retrouver l’état de grâce est déjà, pour l’Être, vibratoirement une offrande, et vous continuez votre chemin. Ce qui est présent, c’est l’intention. Vous avez l’intention dans l’état de grâce et vous faites ce qu’il y a à exprimer pour être cohérent. Vous vous rendez compte que vous l’avez perdu? Alors, vous retrouvez la voie. Simplement, dans le calme, la paix.

 

Nous vous le disons: Il y aura une multitude d’éléments qui tenteront – et réussiront – à vous faire perdre l’état de grâce. Toutefois, votre volonté profonde, votre conviction de qui vous êtes, votre amour profond de vous-même et de la vie et votre conscience de ce qu’il faille faire feront en sorte que vous continuerez.

 

Et certes, l’Être qui, ainsi, choisit de simplement recréer l’état de grâce, tel que nous vous l’avons présenté, n’aura pas à se soucier de se libérer de ceci, de se libérer de cela, de faire de grands plongeons dans ses mémoires ou… Vous saisissez ce dont nous vous parlons? Il n’aura pas non plus à se soucier de tout apprendre ce qu’il faille connaître sur le plan spirituel ou énergétique. Pourquoi? Parce que dans l’état de grâce, il est en relation avec tout ce qui l’habite, qu’il dissout, et toute la connaissance qui lui est nécessaire pour par la suite être en contact avec d’autres dimensions ou créer ou projeter son Esprit. À partir de l’état de grâce, vous savez, tous les pouvoirs de l’Être deviennent naturels, normaux, quotidiens.

 

C’est ainsi que nous vous disons : Débutez par créer l’état de grâce puis, par la suite, à chaque événement, vous pouvez conserver cet état ou tenter de le retrouver par la suite. La formule est simple. N’attendez pas qu’une lumière vous fasse comprendre, qu’une autre lumière vous fasse vibrer. C’est la lumière intérieure par le choix.

 

Allez dans votre vie en étant toujours dans la conscience de la paix en vous, la paix avec les autres, toujours dans la conscience de tout ce qui vous est offert à chaque instant, demandez que tout vous accompagne, et offrez.

 

Chers Âmes, lorsqu’un Être ouvre son cœur et ouvre sa conscience pour capter tout ce que la vie lui offre, alors il se sent choyé. Plutôt que de focaliser sur ce qu’il n’a pas, lorsque l’Être porte son regard sur tout ce qui est présent, alors il se sent choyé, il sent l’ampleur des présents qui lui sont offerts. Il se sent gracié.

 

L’action de grâce est une action de remerciement, n’est-il pas?

 

L’état de grâce, c’est un état d’accueil et de don continu, et plus vous êtes dans cet état, plus vous pouvez modifier ce qui n’est pas en équilibre, en harmonie et en amour, par votre état. Votre état d’union avec la vie fait en sorte que vous pouvez revitaliser de l’eau qui est viciée. Vous pouvez revitaliser de l’air qui est vicié. Vous pouvez magnétiser un élément. Vous pouvez créer une atmosphère d’amour dans un lieu. Vous pouvez créer de la légèreté dans un autre espace. Vous pouvez énergiser un lieu qui semble être affaissé. Parce que vous êtes uni à la vie par la reconnaissance. Vous vous reconnaissez, vous reconnaissez ce qui vous est offert, vous reconnaissez ce que vous pouvez donner, vous êtes dans le pouvoir. Non pas sur les autres. Dans le pouvoir créateur.

 

Nous vous proposons, bien sûr, de vibrer dans cet état. Lorsque vous ressentez que vous n’êtes pas dans l’état de grâce, simplement demandez-vous, sans vous heurter, sans vous accuser, sans vous culpabiliser, simplement à quoi vous n’êtes pas disponible. À quelle étape, à quel élément du processus de création d’état de grâce vous n’avez pas été disponible? Vous savez fort bien que si c’est intellectuel, vous n’avez pas été disponible à votre propre vibration.

 

Vous savez fort bien que lorsqu’il vous est difficile d’ouvrir votre cœur à un Être qui, imaginons, vous a trahi matériellement – imaginez qu’il vous a volé. On ne vous dit pas que vous devez ici faire en sorte qu’il soit maintenant votre ami de toute confiance. On vous dit simplement que vous libérez l’espace. Vous cessez de nourrir la colère, la frustration, la haine, le mépris, ou même la pitié envers cet Être. Vous libérez l’espace. Il n’y a que de la lumière. Vous modifiez votre relation avec votre réalité. Vous relativisez. C’est, ici, une transformation de la relativité des choses.

 

Puisque l’état de grâce est un état d’union avec l’Univers sous toutes ses formes dans l’incarnation, alors imaginons qu’un Être vous ait volé un certain pécule. Ce n’est pas parce que vous êtes dans l’état de grâce que vous ne pouvez pas lui demander de vous le rendre. Tout comme ce n’est pas équilibré de projeter haine sur haine. Il vous a volé? Vous êtes dans la conscience, probablement, qu’il avait besoin d’un pécule. Sinon, il ne vous l’aurait pas volé. Vous êtes dans la conscience qu’il a sûrement une incompréhension des lois naturelles de l’Univers. Vous êtes dans la conscience qu’il a sûrement une blessure, pour ainsi poser un geste qui peut blesser. Et c’est tout.

 

Quand vous êtes dans cette conscience, qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie simplement que vous aimez la vie dans l’Être. Non pas le geste. La vie dans l’Être. Et vous pouvez lui réclamer votre pécule dans ce même état. Vous pouvez même articuler avec une tonalité qui est très déterminée. Vous pouvez même exiger qu’il vous le rende avec vivacité. C’est l’état intérieur qui va se transformer.

 

C’est ainsi que vous pouvez vraiment collaborer à changer ce monde. Et rappelez-vous qu’ultimement, vous allez vers ce que vous pouvez offrir. Mais il est vrai que ce qui va faciliter votre parcours est que vous preniez conscience de tout ce qui vous est offert, et là, vous voudrez offrir et offrir. Non pas dans la sensation que l’on abuse de vous, que vous êtes manipulé, contrôlé. Lorsqu’un Être offre, c’est parce qu’il retrouve son pouvoir, c’est parce qu’il sent sa puissance, c’est parce qu’il s’unit à une énergie forte, créatrice, et là, il sait qu’il peut offrir, et chacun de vous peut vivre cela.

 

Vous savez, chères Âmes, si vous jouez à recréer à chaque début de jour l’état de grâce, un jour, vous vous rendrez compte que cet état existe en vous et qu’il n’a pas à être recréé. Un jour, vous vous rendrez compte que, plutôt que de réagir impatiemment, violemment ou à travers la peur, vous êtes là tout amour. Plus vous jouez à l’état de grâce et plus vous devenez l’état de grâce.

 

Plus votre regard voit la lumière dans les Êtres, autour des Êtres, dans toutes les formes de vie, autour d’elles, et plus il redevient lumière. Souvent, nous vous disons : «Lorsque vous rencontrez un Être sur votre passage, voyez d’abord sa lumière, puis, par la suite, voyez ses taches, si encore, vous en avez envie», et vous sentirez que vous êtes un Être libre. La liberté est le véritable mouvement amoureux, vous savez. La liberté, cela signifie que vous créez à votre rythme, dans vos intentions. Cela signifie que vous êtes amoureux.

 

Ainsi, nous allons vous proposer qu’il y ait, dans ce jeu, des formes pour faciliter certaines étapes quotidiennes. Vous avez saisi que nous vous proposions de vivre l’instant, de vivre l’instant dans la grâce, et que lorsque vous avez vécu un instant dans la grâce, il ne suffit que d’ajouter un autre instant, et à l’autre instant un autre, et si vous chutez, vous vous relevez simplement.

 

Alors lorsque, en quelques instants, en début de jour, vous créez l’état de grâce, imaginez que, sur votre épaule, il y ait un oiseau. Une colombe, peut-être. Un oiseau de votre choix. Dès que vous êtes dans l’état de grâce, vous sentez, vous visualisez, vous imaginez qu’il se pose. Puis, vous demandez à tout votre Être de lumière de vous proposer la lumière du jour, la couleur du jour. Quelle est votre couleur? Tout comme si vous aviez une épée de lumière, comme si vous aviez une main de lumière qui a une couleur. La couleur du jour peut être le bleu, le vert, le rouge, quelle qu’elle soit, le fuchsia.

 

Vous demandez la couleur du jour ou vous la choisissez, comme il vous convient. Puis, vous allez dans votre vie. N’hésitez pas à entrer dans les situations du quotidien. L’oiseau est sur votre épaule et, dès que vous sentirez que l’oiseau n’est plus sur votre épaule – il peut ne plus l’être depuis quelques heures – dès que vous le ressentez, cela signifie que vous retrouvez la conscience de l’état de grâce que vous avez perdu, vous fermez les yeux et souriez. Souriez profondément. Utilisez votre sceptre de lumière. Éclairez-vous, ouvrez vos yeux, continuez à sourire, continuez votre parcours. Souriez profondément.

 

Tout comme si nous vous disions : Vous avez la capacité de créer des chaussures, des chaussures lumineuses qui vous rendent très léger. Puis, vous allez dans la vie, et puis vous trébuchez et vous continuez et, sans vous en rendre compte, vous avez perdu vos chaussures. Lorsque vous vous en rendez compte, vous éclatez de rire, et vous en créez d’autres et vous continuez.

 

Alors, lorsque vous vous rendez compte que la colombe s’est envolée, il est inutile de retourner en arrière pour examiner tout ce qui s’est produit dans votre vie depuis quelques heures pour tenter de comprendre : Pourquoi la colombe s’est-elle envolée, à quel moment, ce que vous avez dit, ce que vous avez fait, ce que vous n’avez pas dit, ce que vous n’avez pas fait.

 

Oh la la. Comme tout cela est compliqué, n’est-il pas?

 

À un moment du jour, vous regardez le ciel. Vous regardez le vol d’un oiseau et, en vous retournant, vous vous rendez compte que la colombe n’est plus là. Souriez, éclatez de rire et, par votre rire, vous retrouvez l’état de grâce. Simplement, l’état de grâce est une pureté lumineuse, une intention d’être lumière et amour, une intention qui est dans toutes vos cellules, dans tout votre Être. Souriez à vous-même, un sourire amoureux, et continuez votre parcours.

 

Et sur votre route, lorsque vous vous rendez compte que certains éléments ne sont pas gracieux, projetez la lumière du jour. C’est un symbole, une représentation de votre puissance amoureuse. Vous voyez des enfants qui se querellent? Alors, avec votre sourire, vous projetez, de votre troisième oeil ou de votre main, des particules de lumière de la couleur du jour. Vous serez étonné, un jour, de comprendre que chaque couleur avait son sens, chaque couleur était associée à des éléments particuliers de votre Être, par exemple, que le bleu du jour facilitait l’expression plus libre, alors que le vert facilitait le mouvement, la distribution. Mais si nous continuons, vous allez tout intellectualiser.

 

Vous savez, vous redevenez des magiciens. Une colombe, une baguette magique en couleur qui propulse des fibres lumineuses, un sourire, et voilà, sans autre bagage. Nous vous proposons un voyage dans la vie concrète et subtile sans bagage. Vous allez comprendre que c’est la dissolution d’un bagage lourd que crée l’état de grâce.

 

Chères Âmes, Maîtres et Disciples de vous-mêmes, accueillez notre Amour.


 

Les Énergies du Maître Saint-Germain

Le 18 décembre 2006

lineaHorizontal-560

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance (www.rayonviolet.com) et ces quelques lignes. Merci

 

© 2009 Pierre Lessard, 2033 Montée du Cheval Ailé, Sainte-Lucie des Laurentides
Québec, Canada, J8C 3A1
- Tél. Amérique : 1-514-990-8507 Tél. Europe : 33 (0)5 34 36 68 32

 


copyright ©2013